23ème Sommet franco-espagnol à Madrid

 -  -  176


Mariano Rajoy recevait cette semaine François Hollande pour un sommet franco-espagnol. Une rencontre très attendue qui a permis de réaffirmer les relations cordiales entre les deux pays. François Hollande s’est toujours affiché comme un allié sûr de l’Espagne, se plaçant parfois en opposition avec une Allemagne très critique envers les pays de l’Europe du Sud. Il a profité du Sommet franco-espagnol organisé hier à Madrid pour réaffirmer son soutien à l’Espagne, tout en saluant le tout récent accord de coalition de la chancelière allemande Angela Merkel avec le parti social-démocrate. Une opinion partagée par Mariano Rajoy, qui a déclaré que cet accord était « bon pour l’Allemagne mais aussi pour l’Europe » et qu’il apporterait « une stabilité durant les quatre prochaines années ». Une plus ample coopération Les deux responsables politiques ont déclaré que la France et l’Espagne allaient dans le même direction et partageaient « une vision et des intérêts communs » sur la croissance et l’emploi en Europe. François Hollande s’est par ailleurs félicité que la crise de la zone euro soit passée tout en affirmant que se posait désormais « la question de la croissance ». Les deux hommes ont par ailleurs évoqué une union bancaire et la création d’une capacité financière de la zone euro pour « le financement des mesures et investissements pour la croissance et l’emploi ». Deux accords bilatéraux ont été signés : l’un sur la formation professionnelle et la mobilité des jeunes entre les deux pays pour des stages en entreprise, l’autre sur une collaboration en matière d’économie sociale. Enfin les deux dirigeants ont annoncé que les sommets franco-espagnols redeviendraient annuels pour renforcer les liens entre les deux pays et favoriser une bonne coopération. Lancement du TGV Paris-Barcelone Une coopération sur les infrastructures a largement été évoquée pour renforcer les interconnexions entre l’Espagne et la France. L’occasion pour les deux hommes d’annoncer le lancement, très attendu, de la ligne à grande vitesse entre Barcelone et Perpignan, qui circulera dès le 15 décembre prochain. « Nous resserrons les liens entre pays grâce aux infrastructures, et les liens entre les peuples grâce aux interconnexions, a déclaré le président français, il y en d’autres à ouvrir, mais il faut des financements, ce qui nous ramène à la question de l’Europe« . Dès la 15 décembre, deux allers et retours entre Paris et Barcelone seront effectués en 6 heures 25 minutes et sans devoir changer de train, ce qui était le cas auparavant. Une liaison quotidienne reliera Lyon à Barcelone en 4 heures 53. Un autre aller et retour quotidien connectera Toulouse à la capitale catalane en 3 heures et 2 minutes tandis qu’une autre liaison quotidienne reliera Marseille à Madrid en 7 heures et 3 minutes via Barcelone. La fréquence devrait être doublée dès le mois d’avril, pour le début la saison touristique.

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...