( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

À Punt , le bras armé du gouvernement de Valencia

 -  -  34695


Les téléspectateurs valenciens (plus exactement, les téléspectateurs qui parlent le valencien) renouent enfin avec leur télévision publique régionale après plus de 4 ans d’écran noir.

À Punt remplace donc maintenant le feu Canal 9 (Canal Nou) qui avait cessé d’émettre en novembre 2013, symbolisant aussi la fin d’un pouvoir politique qui n’avait pas su éviter une gabegie et des pertes chiffrées à plus d’1 milliard d’euros. À Punt prend donc le relais, ce qui permet à la Comunidad Valenciana de ne plus être la seule région d’Espagne ayant sa propre langue, sans télévision régionale.

 

La (re) naissance de ce media public géré (in)directement par la Generalitat n’a pas été sans difficultés tant financières que politiques et juridiques avec des rebondissements qui au total auront duré presque 5 ans.

Certains habitants des provinces de Castellon, Valencia et Alicante attendaient donc cette chaine qui promet des informations de proximité mais aussi des débats et du divertissement le tout 100% en valenciano bien sur !…Mais déjà, quelques jours après le lancement officiel de la chaine, certains se sont plaint d’entendre une langue valencienne qui ressemble parfois trop au Catalan et d’autres ont dénoncé le port par certains employés, de tee-shirt de soutien aux prisonniers politiques Catalans arrêtés il y a quelques mois lors de la proclamation d’indépendance de la Catalogne. Pire, ce week-end, alors que les 630 immigrés de l’Aquarius arrivaient au port de Valencia, la chaine n’était pas présente pour couvrir l’événement, rediffusant des programmes divers, un silence et une absence particulièrement étonnante, remarquée et critiquée.

La chaîne régionale dispose d’un budget annuel de 55 millions d’euros mais déjà des voix demandent une rallonge de 15 millions supplémentaires. À Punt emploie 350 personnes, avec l’objectif d’en avoir 500 à moyen terme : ils travaillent dans la salle de rédaction commune créer dans le centre de production et de programmes de RTVV à Burjassot en proche banlieue de Valence et un bon nombre d’entre eux travaillaient auparavant à Canal Nou. Selon les spécialistes, la premiere année, la part d’audience devrait osciller entre 1,5% et 3% avec parfois des pics atteignant 6%.

En tous cas, le gouvernement Valenciano présidé par le socialiste Ximo Puig promet une télévision “plurielle et indépendante” pour les 5 millions de personnes qui vivent dans la Communidad Valenciana : une promesse que tous souhaitent voir tenue, tant la cohabitation entre médias publiques et partis au pouvoir semble être compliquée.

Laurence Lemoine

valencia-expat-services.com

Newsletter

34 recommandation(s)
bookmark icon