Alicante, nouvelle Silicon Valley europénne ?

 -  -  888006


Depuis l’installation, l’année dernière de la start-up Fun Academy, antenne de l’entreprise créatrice de l’application Angry Birds, le regard des entrepreneurs se tourne vers Alicante. La ville attire de plus en plus les start-up, notamment dans le domaine des nouvelles technologies.

Plusieurs raisons expliquent l’intérêt grandissant pour cette ville du sud-est de l’Espagne, située sur la Costa Blanca. La première est, sans aucun doute, la qualité de vie que propose Alicante. Son climat, ses infrastructures, mais aussi son marché immobilier, plus attractif que celui d’autres métropoles européennes, en font une ville attirante pour les entrepreneurs qui veulent s’implanter et développer leurs idées en Europe.

Alicante bénéficie également de la brèche créée par le Brexit. Avant la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne, la ville de Bristol, au sud du Royaume-Uni, attirait les jeunes talents. Aujourd’hui, ces mêmes entrepreneurs cherchent une nouvelle Silicon Valley au cœur de l’UE.

Le développement du tourisme a aussi transformé Alicante en une ville dynamique, grâce à l’organisation de nombreuses manifestations culturelles. Reliée à Madrid et Valence grâce aux autoroutes, l’aéroport permet également de rejoindre de nombreuses métropoles européennes.

« Faciliter l’incubation de nouvelles idées entrepreneuriales »

Si Alicante attire les entrepreneurs, la mairie met en place des projets afin de les accueillir au mieux. En mars, le maire, Gabriel Echávarri, et le conseiller de l’Emploi et du développement local, Carlos Giménez, ont présenté le projet de construction d’un complexe dédié aux start-up.

Destiné aux entreprises innovantes, « Capçalera de Impulsalacant » sera situé à Agua Amarga et nécessitera un investissement de 12 millions d’euros, notamment pour la rénovation du bâtiment qui l’accueillera.

Pour la municipalité, il s’agit de  « doter la ville d’une infrastructure propre au développement des entreprises des secteurs technologique et digital avec une superficie totale supérieure à 52 000 mètres carrés. », a rapporté le quotidien Información.

Un des points-clé du complexe sera sa situation, très proche de l’aéroport d’Alicante-Elche, des autoroutes vers Madrid, Valence et Murcie ; mais aussi de l’EUIPO (Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle), du port d’Alicante, et de l’espace de salons et congrès Institución Ferial Alicante (IFA).

Cinq espaces de coworking, une salle polyvalente, une salle d’exposition, trois salles de formations, neuf bureaux et quatre salles de réunion composeront le complexe. En plus du lieu, la Capçalera fournira l’aide dont ont besoin les start-up pour se développer : formations, recherches de financement, accès aux réseaux nationaux et internationaux des incubateurs d’entreprises.

Selon la municipalité, la Capçalera permettra de « faciliter l’incubation de nouvelles idées entrepreneuriales et le développement d’entreprises naissantes dans le domaine technologique, notamment dans quatre domaines : l’industrie 4.0, la robotique, les technologies de l’information et le marketing digital. »

Le modèle de la Silicon Valley

En plus de la construction du complexe Capçalera de Impulsalacant, la mairie a également présenté programme « Ignition », qui doit permettre à 12 projets de se développer selon les méthodes de la Silicon Valley.

Impulsé par l’Agence locale pour le développement, en collaboration avec ULAB, Solutions Insights et Míoo Innovación et des professionnels reconnus dans plusieurs domaines ; le programme « Ignition » vise à promouvoir, avec des garanties de succès, l’entrepreneuriat de qualité.

Les projets retenus pour ce programme bénéficieront du soutien de partenaires économiques et technologiques qui opèrent déjà dans la région d’Alicante. Une relation qui permettra un accès facilité aux ressources pour les nouveaux entrepreneurs et le développement d’entreprises locales existantes. Un suivi personnalisé de huit mois sera aussi organisé pour aider les entrepreneurs dans la gestion de leur projet.

Les participants à  « Ignition » pourront travailler au sein de l’espace de coworking Alicante Emprende, situé à Mercalicante.

Ville en plein boom, Alicante a de nombreux atouts qui pourraient faire d’elle la prochaine Silicon Valley européenne. Un enjouement qui fait de l’ombre à d’autres métropoles, telles que Dublin (Irlande) ou Helsinki (Finlande) qui séduisaient jusqu’ici les start-up.

Newsletter

88 recommandation(s)
bookmark icon