Appui aux entrepreneurs, le CEAJE se montre sceptique

 -  -  127


A l’occasion d’une conférence de presse, la Confédération espagnole des Association de Jeunes Entrepreneurs (Ceaje) revient sur l’avant-projet de loi d’appui aux entrepreneurs approuvé jeudi dernier par le Conseil des ministres. La présidente du Ceaje, Pilar Andrade, et le secrétaire général, Ángel Gómez constatent que l’avant-projet présente des carences comme par exemple le manque de mesures en faveur du recrutement des salariés ou d’un meilleur financement. Ils espèrent que la loi s’améliorera pendant sa mise en place. Pour Pilar Andrade, les entreprises « ont besoin d’un capital humain qui soit qualifié », c’est pour cette raison qu’il faudrait baisser les couts du recrutement. Dans cette perspective, le Ceaje propose la réduction des cotisations à la Sécurité Sociale et des bonus pour les entreprises qui créent ou maintiennent des emplois. De son côté, Ángel Gómez évoque la baisse des cotisations et le possible impact sur les comptes publics. Selon lui,  l’Etat peut compenser cette baisse en élargissant l’impôt sur les sociétés. En ce qui concerne la TVA, ils demandent que l’exigence de payer l’année suivante soit plus souple quand il s’agit de contrat avec l’administration publique. Le Ceaje  se montre sceptique quant au potentiel de cette nouvelle loi. Si la nouvelle loi n’incorpore pas des moyens de facilitation des crédits, la réglementation perdra beaucoup de son potentiel. Pour conclure, Gómez déclare que la loi « est bonne dans ce qu’elle préconise, mais insuffisante sur certains points », mais « c’est un premier pas ».

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...