( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Baidu, le moteur de recherche chinois à la conquête des entreprises espagnoles

 -  -  459


Le moteur de recherche Baidu, le Google chinois, souhaite référencer de plus en plus d’entreprises espagnoles. Une véritable opportunité pour l’Espagne quand on sait qu’au sein de la seconde économie mondiale, 560 millions de personnes utilisent le moteur de recherche et y passent en moyenne 20h chaque semaine (Chine Internet Network Information Center).  Pour attirer les entreprises espagnoles en Chine, Baidu s’est associé avec Charm Click et Kanlli. Deux agences qui présentent en Europe les possibilités offertes par le moteur de recherche chinois. Kevin Kong, le directeur général de Charm Click pour la zone Europe, considère Baidu comme un véritable atout pour les entreprises espagnoles qui souhaitent s’exporter vers la Chine, celle-ci ont l’occasion d’être référencées et de s’annoncer sur la version chinoise de Google. Selon Gonzalo Ibáñez  « les entreprises du secteur de la mode, les industries et les groupes touristiques ont déjà saisi l’opportunité ». Par ailleurs, il souligne que l’accueil du projet par les potentiels clients est plutôt positif. Depuis quelques années, les exportations espagnoles se sont multipliées en Chine, pour Kevin Kong, cette augmentation est forcément liée au référencement des entreprises sur le moteur de recherche Baidu. Maintenant, les potentiels clients peuvent se faire une idée de l’entreprise. Baidu permet de découvrir une entreprise inconnue par le public chinois, son univers et surtout ce qu’elle offre, même si celle-ci se trouve à 9000 km de distance. Le public visé regroupe  les touristes, les investissseurs et les parents des futurs élèves diplomés qui cherchent en premier lieu des informations via le net. Ils comparent les possibles destinations de vacances, les différentes offres éducatives ou financières sur le net avant de plier bagages.Alors que les entreprises tentent de les attirer au moment de leur arrivée avec des grands messages publicitaires dans leur langue, Gonzalo Ibáñez pense que “si on ne les connait pasune entreprise avant de quitter son pays, il est peu probable que l’on ira vers celle-ci à l’arrivée ».  

Newsletter

4 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...