Brexit – Madrid aussi veut sa part du gâteau

 -  -  279


Après Paris, Berlin et Barcelone, Madrid lance son plan d’action pour attirer les grandes entreprises étrangères qui cherchent un nouveau point de chute suite au vote du Brexit.

Suite à la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne, une entreprise sur cinq actuellement basée au Royaume-Uni envisagerait de délocaliser au moins une partie de son activité. De nombreuses grandes entreprises repensent aussi la localisation de leur siège européen. Une aubaine pour toutes les grandes villes européennes, qui annoncent tour à tour une série de mesures pour accélérer l’installation de ces firmes étrangères.

Le mois dernier, la ville de Barcelone avait lancé un plan de choc, avec visite express des entreprises londoniennes et un clair positionnement sur le segment des entreprises technologiques. La communauté de Madrid a quant à elle révélé cette semaine son plan d’action. Dans un premier temps, elle souhaite baisser le taux maximum d’impôt sur le revenu à 39% pour les cadres dirigeants et les professionnels hautement qualifiés, soit 4 points de moins que le taux actuel.

Au niveau fiscal, les changements s’opèrent principalement sur les impôts locaux, en particulier sur l’impôt des constructions, des installations et des travaux (ICIO), pour lequel les municipalités peuvent proposer une déduction allant jusqu’à 4%. La communauté de Madrid étudie actuellement avec la mairie de Madrid, institution compétente en la matière, la possibilité d’offrir ce rabais.

Faciliter la création de société

Le casse-tête administratif pour la création d’entreprise en Espagne est également dans le viseur de la région. Madrid est très mal placée par rapport à d’autres villes européennes, mais une simplification des démarches ne pourra se faire qu’avec la collaboration de l’Etat. Un travail sur le long terme donc.

La région envisage enfin de réserver des terrains pour l’accueil des entreprises. Les prix au mètre carré restent l’un des atouts de la ville. Elle est beaucoup moins chères que les autres capitales européennes, tout en offrant de nombreuses connexions aériennes avec le reste de l’Europe, l’Amérique latine et l’Asie.

Newsletter

2 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...