Ces deux médias qui cartonnent… sans avoir de journalistes

 -  -  1


Ces deux médias qui cartonnent… sans avoir de journalistes
Alors que la plupart des médias web ont du mal, en Israël, depuis quelques années, deux sites cartonnent comme jamais. FTBpro, et Seeking Akoha. Le premier est un site de football, dans lequel la plupart des résultats professionnels y sont indiqués, tandis que le second est un site plutôt destiné au monde financier, surveillant les actions et stocks des entreprises. Jusque là, rien d’anormal. Sauf que ces deux sites, qui fournissent un contenu d’info, brassent énormément d’argent, et, au-delà d’être un média, sont aussi une start-up. Sans avoir un seul … journaliste ! En effet, les deux médias fonctionnent sur un rythme assez précis. Le contenu qu’ils portent est contribué par les lecteurs, qui peuvent écrire les articles. Sans être rémunéré, sur FTBPro, alors que Seeking Alpha paye certains rédacteurs, dans des cas bien précis. Bien sûr, des employés se chargent de l’édition et de la mise en page des sites, mais le contenu leur est presque fournit gratuitement. Comme c’est le cas souvent, les modèles d’affaires des deux sites sont basés principalement sur la publicité. Seeking Alpha , a également commencé à vendre des abonnements premium , autre affaire rentable.
FTB pro, un média en plein développement
Chaque jour, le site FTB pro , par exemple, publie près de 300 articles , de par ces 1000 rédacteurs à travers le monde . Car le site, (qui a tout juste deux ans, mais dont le premier tour de financement dans lequel il a levé 7.4 millions de $ Battery Ventures and Gemini Israel Ventures a été exécuté à une valeur d’entreprise de dizaines de millions de dollars), ne cherche pas à se limiter à la communauté Israélienne. En effet le site FTBpro attire 40 millions de visiteurs par mois . Son application mobile , lancée il y a quelques mois , a déjà enregistré 500.000 téléchargements. Et c’est loin d’être fini puisque la société a déclaré qu’elle avait l’intention d’utiliser l’argent sur ​​l’élargissement de son champ d’application à la Ligue 1 (France,) le championnat du Brésil , de Turquie et des États-Unis , ainsi que d’élargir sa couverture européenne sur le marché asiatique . Et depuis quelques temps, le public Russe et arabe est visé. Mieux, FTBpro a récemment signé un accord avec l’association de la Premier League (Championnat d’Angleterre) , permettant aux rédacteurs sélectionnés de mener des interviews vidéo avec les entraîneurs de renom , tels que Jose Mourinho de Chelsea et Arsène Wenger à Arsenal . De quoi attirer de plus en plus les visiteurs… mais aussi les rédacteurs !
Seeking Alpha, l’un des premiers sites d’analyse aux Etats-Unis
Les statistiques de Seeking Alpha ne sont pas en reste non plus. Créé en 2004 , c’est un site web d’analyse des actions qui possède plus de 7.000 rédacteurs qui y contribuent. Chaque jours, près de 250 articles ou brèves sont publiées sur ce site. Ayant récemment franchi le cap du million d’utilisateurs enregistrés, Seeking Alpha est l’un des sites Web d’ analyse les plus populaires aux États-Unis , aux côtés de MarketWatch, Yahoo Finance, et Fool.com . Impressionnant. Et ce n’est pas tout, selon les informations trafic Internet Quantcast entreprise , Seeking Alpha a deux millions de visiteurs uniques aux États-Unis chaque mois et se classe parmi les 1000 sites dans le pays. Si le site intéresse autant, c’est aussi grâce à sa base de donnée que lui fournissent les rédacteurs . « Seeking Alpha introduit quelque chose qui n’existait pas auparavant : une plate-forme permettant aux investisseurs d’exprimer leurs opinions sur les stocks. Et en se tournant vers un public d’écrivains de l’extérieur, le site peut offrir un contenu plus large et plus complète que d’autres sites comme Yahoo Finance ou le Wall Street Journal » , expliquait Michael Eisenberg, un chef d’entreprise au service de Benchmark Capital , au site Haaretz. Quoi qu’il en soit, les deux sites ont prouvé que leur modèle était une véritable réussite. Peut être le modèle du futur, à l’heure ou beaucoup de média web n’arrivent pas à se financer ?
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...