Combien rapporte une place de parking à Madrid ou Barcelone ?

 -  -  821219


Face à des politiques urbaines de plus en plus restrictives vis-à-vis des voitures, et au prix du stationnement de plus en plus cher, de nombreux particuliers cherchent une solution pour garer leur véhicule. Une forte demande qui encourage de nombreuses personnes à investir dans une place de parking pour la louer. Le site internet pisos.com s’est intéressé à cette tendance et a évalué la rentabilité d’une place de parking en location dans trois villes espagnoles : Madrid, Barcelone et San Sébastien.

L’intérêt des investisseurs grandit face aux bénéfices que peut rapporter la location d’une place de parking, surtout dans les grandes villes. Selon certaines études, louer un espace pour garer un véhicule serait même en train de devenir plus rentable, et moins contraignant que la location d’un logement. Pisos.com a voulu connaître la réalité dans les quartiers des deux plus grandes villes espagnoles, ainsi qu’à San Sébastien.

Le premier constat est simple, Barcelone est plus rentable que Madrid, dû au prix plus élevé demandé pour la location d’une place de parking. Pour acheter un emplacement dans la ville condal, il faudra débourser, en moyenne 20 413 euros alors qu’à Madrid, il faut compter 21 290 euros. À l’achat le prix d’une place est donc 4 % moins cher à Barcelone. Ensuite, la location de la place à Madrid rapportera 87 euros par mois en moyenne, soit une rentabilité brute de 4,9 %. Avec un loyer mensuel moyen plus cher, 121 euros (39 % de plus qu’à Madrid), Barcelone obtient également une meilleure rentabilité. Celle-ci s’élève à 7,1 %.

Barcelone

À Barcelone, les quartiers avec la meilleure rentabilité sont distincts. En première position. Le quartier Les Corts affichent 8,5 % de rentabilité, avec un prix à l’achat de 19 131 euros. La place sera ensuite louée en moyenne pour 135 euros par mois. Le quartier de Sants-Montjuïc est second (7,9% de rentabilité). Devenir propriétaire d’un emplacement y coûte en moyenne 16 497 euros, pour une location d’environ 108 euros. Enfin, Horta-Guinardó est troisième (7,3% de rentabilité). Le prix de vente d’une place y est 16 516, et la location de  101 euros.

Sant Martí (4,4 %), Grácia (4,7%) et Sant Andreu (5%) sont les trois quartiers où il est le moins intéressant d’investir. Acheter un emplacement coûte en moyenne 19 046 euros dans le premier, 24 871 euros dans le second et 18 382 euros dans le dernier. La location rapporte en moyenne 70 euros, 97 euros et 77 euros, respectivement.

Madrid

Si vous souhaitez investir dans une place de parking dans la capitale espagnole, ce sont les quartiers en bordure du centre-ville qui vous intéresseront le plus. Villa de Vallecas (9%), Usera (7,9%) et Mortalaz (7,4%) ont ainsi tous une rentabilité supérieure à 5 %.  Le prix de vente moyen est, respectivement, de 12 557 euros, 12 524 euros, et 14 691 euros. La place en location rapportera ensuite en moyenne, par mois,  94 euros pour le premier, 82 euros pour le second et 90 euros pour le dernier.

Les quartiers centraux sont, au contraire, ceux où louer un emplacement est le moins rentable. C’est le cas des districts Centro (3,1%), Salamanca (3,8%), Chamartín, Arganzuela et Fuencarral-El Prado (3,9%). Le quartier Centro a un prix de vente de 46 817 euros et de location de 119 euros ; Salamanca de 43 968 euros et 139 euros, respectivement ; Chamartín de 27 774 euros et 90 euros ; Arganzuela de 22 468 euros et 73 euros, et Fuencarral-El Prado de 19 941 euros et 65 euros.

San Sébastien

Autre ville étudiée par pisos.com, San Sébastien, où les places de parking sont plus chères qu’à Barcelone et Madrid. Le prix moyen de vente y est en effet de  32 641 euros, soit 53 % plus cher qu’à Madrid, et 60 % de plus que Barcelone pour un prix de location moyen mensuel de location de 98 euros, soit une rentabilité de 3,6%.

Là encore chiffres varient beaucoup en fonction des quartiers de la ville. Intxaurrondo (5,2%), Aiete-Miramon (4,6%), Amara Berri (3,9%) ont en moyenne un prix de vente de 17 933 euros, 26 285 euros et 22 298 euros, pour une location de 77 euros, 100 euros et 73 euros, respectivement.

La rentabilité est moindre dans les quartiers de Gros (1,5%), Miraconcha (2,6%) et Riberas de Loiola (3%). Les autres quartiers de la ville peuvent être classés ainsi : Antiguo Ondarreta (3,4%), Loiola-Txomin-Enea-Martutene (3,8%), Ibaeta-Igeldo (3,9%) et Centre (3,9%).

Interrogé par Expansión, Ferran Front, directeur des études de pisos.com explique que «  acheter une place de parking pour la mettre en location est une stratégie d’investissement plus courante entre particuliers qui ont des économies et peuvent payer comptant. »

Pour Ferran Font, c’est également une façon de contrer les politiques municipales contre les voitures en centre-ville : « plus la réglementation du stationnement est contraignante dans le centre des villes, plus il vaut la peine d’avoir un endroit pour ranger sa voiture pour ceux qui n’ont pas d’autre choix que d’utiliser les transports en commun au quotidien. »

Si certains quartiers semblent réellement intéressants pour investir, il faut garder à l’esprit que pour que l’achat soit rentable il faut une demande active. Même si dans certains districts le pourcentage de rentabilité est intéressant, « le risque de ne pas trouver un locataire est très élevé » selon Ferran Front. À l’inverse, « dans les zones centrales avec des parkings régulés, cette rentabilité est plus ajustée, non seulement parce que le prix de vente est plus élevé, mais parce que la location de la place est presque assurée. »

Newsletter

82 recommandation(s)
bookmark icon