E-commerce : El Corte Inglés veut contrer Amazon avec une plateforme européenne

 -  -  1091451


Un classement des sites d’e-commerce en Espagne, le Top 300, a été publié à l’occasion du salon eShow, qui se déroulait à Barcelone, les 11 et 12 avril dernier. Sans surprise, c’est le géant américain Amazon qui est à la première place.

Selon ce rapport, le bilan d’Amazon pour 2017 s’élèverait à, environ, 4 241 millions d’euros. AliExpress occupe la deuxième place du Top 300 avec 1 234 millions d’euros, et est suivi de la marque El Corte Inglés, avec 683, 8 millions d’euros; eBay, avec 678 millions d’euros et PC Componentes, qui atteint 314 millions d’euros.

Amazon premier en nombre de commandes, mais dépassé par Electrocosto pour le coût d’achat moyen

Si l’on s’intéresse aux entreprises de e-commerce en termes de commandes, Amazon est toujours le premier, l’Américain en a enregistré 53 millions en Espagne, l’année dernière. Son concurrent chinois, AliExpress a atteint 16,9 millions de commandes en 2017, ce qui le positionne à la deuxième place. La suite du classement Top 300 est composée d’eBay avec 13,5 millions de commandes. El Corte Inglés et Carrefour, eux, ont enregistré beaucoup moins d’achats en lignes, 3,75 millions et 2,4 millions respectivement.

Cependant, si l’on en vient au coût d’achat moyen dépensé par un espagnol sur un site de e-commerce, c’est Electrocosto (spécialisé en électroménager et technologie) qui est numéro 1, avec 308 euros par commande. La seconde place est occupée par Apple, avec des dépenses sur son site d’en moyenne 250 euros par commande. Le podium est complété par Pc Componentes, avec 230 euros en moyenne.

El Corte Inglés se positionne pour un site de e-commerce européen

Face à la domination exercée par Amazon ou AliExpress, le président des magasins El Corte Inglés, Dimas Gimeno, a proposé la création d’une plate-forme d’e-commerce européenne pour rivaliser avec ses concurrents chinois ou américains.

Dimas Gimeno a aussi demandé de réformer la législation afin que les contraintes légales soient les mêmes pour tous, puisque, comme il l’a rappelé, les sites de e-commerce ne sont pas soumis à la restriction des horaires comme pour un magasin, et bénéficient aussi de taxations « absolument avantageuses »

« Je pense que nous pouvons trouver des moyens de collaborer pour créer une plate-forme européenne capable de rivaliser avec les principaux opérateurs en ligne », a déclaré le président de la marque El Corte Inglés, qui a aussi souligné que cela permettrait de passer du local au global et « trouver de nouvelles opportunités d’affaires au-delà de nos frontières. »

L’enjeu pour El Corte Inglés et pour les autres pays européens est important. En effet, selon l’étude du salon eShow, la vente en ligne a atteint son plus haut niveau, en 2017, en Espagne, puisque 74 % des internautes âgés de 16 à 65 ans, ont acheté sur Internet au cours de la dernière année.

Newsletter

109 recommandation(s)
bookmark icon