Grupo Barceló double son bénéfice en 2014

 -  -  8


Barcelone, 11 fév. (EP) Grupo Barceló a doublé son bénéfice net en 2014, atteignant 50 millions d’euros, par rapport aux 25 millions de revenus de l’année précédente, a annoncé aujourd’hui le Co-président de la compagnie, Simón Pedro Barceló. Lors d’un déjeuner à Esade en compagnie d’autres entrepreneurs, il a annoncé une facturation de 2.000 milliards d’euros, 1.100 milliards correspondant à la Division Agences de Voyages et le reste aux hôtels, et un bénéfice brut d’exploitation (Ebitda) de 215 millions, tandis que les ventes en 2013 attinrent les 1.800 milliards et l’Ebitda fut de 160 millions. Au cours de divers communiqués aux médias, Barceló a expliqué que cette amélioration des résultats se doit principalement à deux facteurs : au fait que 2014 a été la première année complète en matière d’activité des agences de voyages –suite à l’acquisition des points de vente d’Orizonia après sa faillite—et à l’incorporation d’une dizaine d’hôtels au Mexique et en République Dominicaine en 2013, devenus opérationnels l’année dernière. Il a indiqué que le groupe aborde 2015 avec de bonnes expectatives et un « Budget de croissance ambitieux », et a affirmé que les hôtels des Caraïbes et du Mexique ont bien commencé l’année. « Nous avons bien démarré l’année et nous croyons que nous allons surpasser les résultats de 2014, qui ont déjà été très bons », a déclaré Barceló tout en résumant que les prévisions de croissance en matière de ventes sont de 10% environ. En matière d’agences de voyages, il a affirmé qu’il n’exclut aucune nouvelle opération corporative si cette opportunité surgit, et a présagé que 2015 débordera de « réjouissances » dues à la hausse des dépenses des consommateurs espagnols, laquelle entraînera une amélioration des résultats de la compagnie dans le domaine des voyages. NOUVEL HÔTEL La croissance sera également due à l’incorporation d’hôtels, aussi bien de vacances que citadins, et a annoncé avoir signé un contrat relatif à un nouvel établissement à Berlin qui sera géré en location. Il a détaillé qu’il s’agira d’un hôtel de quatre étoiles et 250 chambres, construit près de la gare ferroviaire principale de la capitale allemande et qui sera inauguré dans un an et demi ou deux ans. AUTOCRITIQUE Barceló a réalisé une autocritique du secteur espagnol des entreprises et a plaidé en faveur d’une patronale qui puisse donner exemple grâce à de bonnes interventions : « Nous avons besoin d’une patronale à l’image et ressemblance de l’Espagne que nous souhaitons ». « Les entrepreneurs doivent assumer leur responsabilité et reconnaître que nous n’avons pas été un modèle ces dernières années », a-t-il ajouté, tout en considérant que la personnalisation est l’un des principaux problèmes de certaines organisations professionnelles espagnoles. Il a soutenu qu’il est nécessaire de parier sur une patronale dont le « leadership soit exemplaire et mené par des personnes qui n’aspirent pas à exercer leurs fonctions à vie ». RÉFLEXION SUR LE MODÈLE DE TOURISME Il a également affirmé que chaque région doit réfléchir plus amplement et avec la participation de toute la société en ce qui concerne le modèle de tourisme souhaité, et a mis tout particulièrement l’accent sur Barcelone, qui, suite à 20 ans de croissance, doit aujourd’hui « gérer son succès » et décider du chemin à suivre avec toutes les parties prenantes. « Souhaitons-nous un modèle touristique hôtelier ou de location touristique de logements non touristiques ? Il est probable que les deux modèles ne puissent pas cohabiter très longtemps », a-t-il conclu. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...