Immobilier : La manne des acheteurs étrangers

 -  -  3


L’Espagne multiplie réunions et mesures exceptionnelles pour faciliter l’achat de son stock immobilier par des étrangers. Après la mesure récemment annoncée par le gouvernement d’octroyer le permis de résidence à tout acheteur d’un logement supérieur à 160.000 euros, l’Espagne confirme sa stratégie de se tourner vers les acheteurs étrangers pour écouler son stock de biens immobiliers. La semaine dernière s’est tenue à Elche (province d’Alicante, région autonome de Valence) une réunion de la « Commission pour la Promotion de l’Immobilier de la Communauté Autonome à l’Étranger », organe créé en février 2012. Le conseiller local aux projets urbains et à l’immobilier, Vicente Domine, s’y est déclaré satisfait des résultats déjà obtenus, se félicitant par la même occasion de la mesure exceptionnelle prise par le gouvernement pour encourager les acheteurs étrangers. « Cette mesure se révèle fondamentale pour l’achat de biens immobiliers dans notre pays en général, et dans notre région en particulier » a-t-il expliqué. La réunion a par ailleurs permis de réunir le réseau consulaire d’Alicante, lequel s’est montré enclin à collaborer avec cette commission et a confirmé l’intérêt des instances internationales à travailler dans ce sens. Dans la région, les acquisitions de biens immobiliers par des acheteurs étrangers a augmenté de 30% au troisième trimestre 2012, par rapport à la même période en 2011. La Russie, troisième pays acheteur en Espagne Encourager l’investissement étranger dans le secteur immobilier espagnol semble donc déjà porter ses fruits. Les acquisitions étrangères tendent à compenser l’effondrement du marché espagnol. « En comparant le premier semestre 2011 au premier semestre 2012, le total des transactions baisse de 9,42% au niveau national, alors que les achats effectués par des étrangers augmente de 8,36% » signale Manuel Gandaris, président de Live in Spain, association de promotion de l’investissement étranger en Espagne. Si le Royaume-Uni et la France restent les principaux acheteurs (13,1% des achats de non-résidents du premier semestre 2012 pour le premier, 8,4% pour le second), la Russie les suit désormais de très près. Les acquisitions russes sont passées de 1,1% des transactions effectués par des non-résidents en 2007 à 8% début 2012. Dans le classement des plus grands investisseurs étrangers la suivent l’Allemagne, la Belgique et la Norvège. Les Chinois, en huitième position, sont quant à eux passés de 0,7% à 4%. L’Andalousie et la Communauté de Valence sont les régions qui attirent le plus puisque près de 60% des biens acquis par des non-résidents l’ont été dans ces communautés autonomes.

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...