Industrie de l’édition espagnole, un secteur qui résite à la crise

 -  -  11


En cette période de crise, le secteur de l’édition en Espagne ne se laisse pas abattre. En effet, l’industrie de livre espagnol occupe la troisième place au niveau européen, se plaçant directement après le Royaume-Uni et l’Allemagne. Avec un chiffre d’affaire s’élevant à  4 milliard d’euros en 2009, soit 0,7% du PIB, l’industrie de l’édition est un secteur important pour l’économie du pays. En 2009, 250 millions de livres ont été vendus en Espagne. Feria del Libro – Madrid 2013 En juillet 2009, la Federación de Gremios de Editores de España a publié les données relatives au marché du livre en Espagne en 2008. On apprend que le secteur emploie 30.000 salariés. Au niveau du marché intérieur,  la littérature et les livres pour enfants représentent les thématiques les plus populaires avec 32% du marché.  Les livres pédagogiques non universitaires suivent avec un part de marché à 28,2%. Quant au commerce extérieur, les exportations se font majoritairement au sein de l’Union Européenne avec un part de 55,85%, on trouve ensuite l’Amérique latine avec 37,13% et enfin l’Amérique du Nord avec 4,83%. En Europe la France est le premier destinataire, suivi du Mexique et du Royaume-Uni. Au total 62 millions de livres ont été exportés. Quelle est la place du livre français en Espagne ? Les livres traduits représentent un large part des livres publiés en Espagne, environ 28%. Au niveau des cessions et acquisitions de droits de traduction du roman français, l’Espagne arrive deuxième au classement mondial avec 1002 titres cédés, derrière l’Allemagne qui en comptabilise 1071. Les espagnols affectionnent la littérature française ; les bandes-dessinées et les roman de fiction sont les plus populaires. Les meilleures ventes de livres français en 2011 (source, Bureau du livre de l’Institut français d’Espagne)          Le Prix Goncourt 2010 arrive en tête avec La carte et le Territoire de Michel Houellebecq, suivi par Suite française d’Irène Némirovsky qui reçut le prix Renaudot en 2004, et Goya de Tvetan Todorov. D’une manière général, le classement présente un mélange de littérature classiques et contemporaine. Patrick Modiano, Frédéric Beigbeder, Katherine Pancol côtoient Victor Hugo,Honoré De Balzac, Proust ou encore Rabelais.    

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...