Investir… dans une chambre d’hôtel

 -  -  111


Le concept n’est pas nouveau en Espagne mais il est désormais encadré par des lois protégeant l’investisseur. Avec 6% à 7% de rendement annuel, l’achat de chambres d’hôtel intéresse particulièrement les acheteurs étrangers. L’hôtel Melia Costa del Sol, dans la province de Malaga en Andalousie, dispose de plusieurs chambres à vendre. Avec une surface de 36 mètres carrés, l’une d’elle est proposée par un particulier à un prix de 88 000 euros. L’annonce précise que la chambre est gérée sous le système de l’exploitation hôtelière et que l’hôtel prend en charge tous les frais d’entretien. Les bénéfices générés par la chambre sont ensuite répartis entre le propriétaire et l’hôtel. Le groupe Pierre & Vacances propose également ce type d’offre dans ses complexes de Fuengirola et de Manilva (Andalousie), à des prix allant de 50 000 à 250 000 euros. Un investissement rentable Le concept, communément appelé condo-hôtel, est une forme d’achat immobilier assez répandue aux Etats-Unis et même en France, mais n’était pas spécialement un phénomène en Espagne, même si la vente de chambres d’hôtels s’y pratiquait depuis de nombreuses années. Elle connaît toutefois un petit engouement depuis que certaines régions en garantissent la sécurité juridique grâce à de récentes lois locales sur le tourisme. Alors avec un rendement annuel de 6 à 7%, les investisseurs étrangers en quête de bonnes affaires dans l’immobilier espagnol se sont vite intéressé au produit. Les experts constatent que les acheteurs russes et chinois sont les plus nombreux sur ce type de transaction qui leur permet d’avoir une visibilité très claire sur le retour sur investissement ainsi qu’une véritable garantie de rentabilité. L’achat d’une chambre d’hôtel implique obligatoirement la signature d’un contrat de location avec l’hôtel. L’hôtel est géré comme une seule entreprise touristique, même s’il comprend plusieurs propriétaires, lesquels partagent généralement avec l’hôtelier la moitié des revenus obtenus pour l’exploitation de chaque chambre. Evidemment, si la chambre n’est pas louée, le propriétaire ne reçoit aucune rétribution. En plus des revenus de la location, l’acheteur peut, selon les conditions du contrat, disposer de la chambre sur une certaine période de l’année voire de bénéficier d’avantages au sein d’autres hôtels ou complexes du même groupe. Une formule qui permet donc aux investisseurs d’avoir leur pied-à-terre dans la région de leur choix. Pour les hôtels, l’opération permet le plus souvent de financer des travaux ou d’acquérir de nouveaux établissements. Les lois encadrant la vente de chambres sont récemment entrées en vigueur dans plusieurs régions touristiques d’Espagne : les Canaries, les Baléares, l’Andalousie et la région de Valence. La Catalogne devrait bientôt suivre. Barcelone deviendra alors la première grande ville espagnole à autoriser ce type de transaction immobilière.

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...