La Bolivie lance en Chine son premier satellite de télécommunications

 -  -  8


Le lancement du Túpac Katari, le premier satellite bolivien de télécommunications, a eu lieu samedi dernier depuis la base de Xichang, dans la province chinoise du Sichuan. Le président bolivien, Evo Morales, qui a assisté en personne à l’opération, a exprimé sa joie suite au succès du décollage de l’appareil et la mise en orbite. En effet, ce progrès technologique représente la fin d’une longue période d’isolement en matière de communication pour la population. Des milliers de citoyens ont d’ailleurs pu suivre la manœuvre en direct grâce à la retransmission de l’événement sur des écrans géants installés sur les places des principales villes de Bolivie dont La Paz. Plus de 300 millions de dollars Cette avancée technologique est le fruit d’un accord signé en décembre 2010 entre l’Agence Bolivienne Spatiale (ABE) et la compagnie chinoise Great Wall Industry (une filiale de CASC). Le Túpac Katari a été fabriqué par China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC) et le projet a été financé à hauteur de 85% par un crédit de la Banque de Développement de Chine accordé à la Bolivie. En tout, 302 millions de dollars ont été nécessaires à l’aboutissement de ce projet (soit environ 220 millions d’euros). L’appareil devrait être totalement opérationnel en mars 2014 et permettra de réduire les coûts de communication, d’améliorer les services de télévision et d’internet, entre autres. Il s’agit du cinquième satellite de communication chinois pour un client international et de la deuxième mise en orbite pour un pays latino-américain. Alliance et projets Le commerce bilatéral entre la Chine et la Bolivie a atteint 516 millions de dollars (soit 377 millions d’euros) pendant les huit premiers mois de 2013. Des chiffres qui traduisent une hausse de 18% par rapport à la même période en 2012, selon les données des douanes chinoises recueillies par la presse de Pékin. L’opération commerciale du Túpac Katari devrait donc contribuer plus amplement à cette nette augmentation. La visite officielle du président Evo Morales en Chine a permis de confirmer une volonté réciproque de rapprochement entre les deux pays notamment sur le plan politique et économique. Lors de leur rencontre, le président chinois, Xi Jiping, et Evo Morales ont également évoqué le développement de projets coopératifs dans plusieurs secteurs: minier, énergétique, aérospatiale, agricole, financier, etc. La création d’un forum ‘Chine – Amérique Latine’ fait également partie des projets futurs. Malgré la polémique créée concernant le coût de ce premier projet spatial, Evo Morales rêve déjà d’un deuxième satellite. En effet, le gouvernement est en train de considérer le lancement d’un autre appareil afin d’explorer et de mieux gérer les ressources naturelles du pays.

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...