La couverture sociale des autónomos jugée insuffisante par l’UE

 -  -  95723


Un rapport rendu au mois de mars par l’Union européenne, « Le pilier des droits sociaux. L’accès à la protection sociale des travailleurs européens. » pointe du doigt certains manquements pour l’accès aux droits sociaux dans le monde du travail. L’étude s’intéresse notamment aux différences entre travailleurs salariés et travailleurs indépendants dans les pays de l’Union européenne, et plus particulièrement l’Espagne.

En effet, plusieurs cas sont répertoriés dans l’étude, tous réels et tous ayant eu lieu en Espagne. Des exemples qui mettent en avant les problèmes liés au statut d’autónomo et aux disparités de droits sociaux entre ces derniers et les employés classiques.

Plusieurs cas sont présentés afin de comparer la situation d’un salarié classique et celle d’un indépendant. Le premier aborde les congés maladie. Ainsi, en Espagne, quand l’employé d’une entreprise bénéficiera de droits qui compensent la perte de revenu lors d’un arrêt-maladie, un travailleur indépendant n’aura pas accès à une couverture suffisante pour maintenir son niveau de revenu.

Donner plus de droits aux travailleurs indépendants

Autre exemple donné, celui de l’accès au chômage, dans le cas d’une personne salariée d’une entreprise pendant cinq ans qui décide de devenir autónomo. Un an plus tard, sa nouvelle entreprise fait faillite, mais il ne peut pas prétendre aux allocations chômage dans les mêmes conditions qu’un employé.

Ces situations sont critiquées dans le rapport de l’Union européenne qui propose des solutions pour améliorer l’accès aux droits sociaux des travailleurs indépendants. Parmi elles, étendre la couverture des prestations de maladie pour les personnes qui ont un emploi, améliorer la prise en charge des accidents et garantir l’accès aux allocations du chômage. Des changements que va devoir initier l’Espagne rapidement.

Newsletter

95 recommandation(s)
bookmark icon