La diplomatie économique, la nouvelle alliée des entreprises.

 -  -  135


Les acteurs économiques reviennent-il au cœur de la politique étrangère des états? Les entreprises vont-elles renouer avec les institutions mais cette fois-ci à l’étranger? Depuis septembre dernier, lors de la conférence des ambassadeurs, la politique économique est devenue un enjeu clé dans la politique internationale. Le ministère des affaires étrangère souhaite que les ambassadeurs et les institutions françaises soient également un outil mis à disposition des entreprises. Que la diplomatie économique, qui certes à toujours existée, soit «systématisée» selon les mots du ministre français des affaires étrangères. Chaque ambassadeur doit être «chefs de l’équipe France de l’export dans leur pays de résidence». Cela renforce donc les pouvoirs de l’ambassadeur envers l’ensemble des représentations économiques qui souvent se font concurrence entre-elles alors que la situation appelle plutôt à une union des forces pour les entreprises françaises qui ont besoin d’exporter… Nous avons rencontré à ce sujet l’ambassadeur de France en Espagne, Jérôme Bonnafont, ancien directeur de cabinet du ministre des affaires étrangère qui nous en dit plus sur le sujet. Côté espagnol, la diplomatie économique prend son envol depuis quelques mois. Les chambres de commerce espagnoles sont en train de se réorganiser. Plus petites dans la péninsule, mais plus responsables à l’étranger selon des sources gouvernementales. L’Etat espagnol est aussi bien décidé à utiliser en local les «Casas» étrangères, comme la Casa Arabe o la Casa America, comme porte d’influence pour conquérir les marchés étrangers. Pour preuve, le nouveau président de la Chambre de Commerce Officielle d’Espagne en France, Jose Manuel Garcia, reçoit de plus en plus de demandes d’entreprises espagnoles. Cette nouvelle diplomatie économique pourrait donc bien redistribuer les cartes parmi les acteurs traditionnels d’aide à l’export. Une volonté de redonner du sang neuf à certains outils est clairement affichée. Plus que jamais les ambassades deviennent de véritables moteurs de croissance économique. Retrouvez l’interview de l’Ambassadeur de France, Jérôme Bonnafont, dans la version pdf du Courrier d’Espagne

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...