« La terminologie du « tourisme médical » prend en Espagne tout son sens »

 -  -  16


Idem Home
Rencontre avec un professionnel de la santé français installé en Espagne : Philippe Pinatel est dentiste à l’Institut Dentaire d’Implantologie et d’Esthétique d’Elche (Alicante), une clinique d’implantologie dentaire parmi les plus modernes d’Europe créée par 3 chirurgiens dentistes français en 1999.
_
1- Pourriez-vous nous décrire votre activité ?
 
On peut distinguer deux familles dans notre activité.
La première à trait aux réhabilitations complexes et/où complètes sur implants dentaires. Nous parlons ici de patients très, voire totalement édentés, pour lesquels nous reconstruisons entièrement la dentition, en tenant compte d’une multitude de paramètres esthétiques et mécaniques. C’est une discipline exigeante, où le respect des protocoles et la maitrise des techniques sont essentiels pour offrir au patient une prévisibilité de résultat. Car les cas peuvent être extrêmes, dès lors que l’on parle de patients sans dents depuis des années avec des pertes osseuses importantes. Il faudra bien souvent avoir recours à des greffes osseuses plus ou moins étendues pour reconstruire un terrain favorable à la réhabilitation fixe. Mais il faut savoir que cela est toujours possible, la seule limite étant en réalité la santé du patient et ses éventuels antécédents médicaux. Quelle que soit la problématique, une solution fiable et durable existe toujours.
L’autre aspect est d’ordre purement esthétique. Le sourire est partie intégrante du visage et bien entendu du sourire. Dans la société d’aujourd’hui, nombreux sont ceux qui sont attachés à leur apparence et n’aiment pas l’aspect ou la couleur de leurs dents. Notre travail consiste ici à dessiner une nouvelle dentition qui corresponde à leurs exigences. C’est un domaine très pointu mais dans lequel tout est permis grâce aux techniques et aux protocoles que nous appliquons. La présence d’un laboratoire intégré est bien évidemment aussi un atout considérable dans la réalisation de cet objectif.
Dans l’un et l’autre des cas, les résultats sont bien souvent spectaculaires pour le patient.
 
2- Quelle est votre type de clientèle ?
 
Notre patientèle à différents profils en réalité. Nous disposons de plusieurs professionnels exclusifs pour couvrir tous les domaines de la dentisterie avec les meilleurs spécialistes dans chaque domaine. C’est très important pour nous, car depuis 15 ans maintenant, notre réputation s’est construite sur la qualité de nos prestations. Il n’y a pas de secret. Apporter des soins de très haute qualité, c’est pour nous la seule manière d’être à la hauteur de la confiance que le patient nous prête. Il s’y retrouve aussi toujours d’un point de vue économique. Quand c’est bien fait, ça dure longtemps, et donc cela coûte moins cher à moyenne échéance.
C’est aussi une typologie de patients de tous niveaux socio-économiques, qui veut de l’information, des explications, basiquement des réponses aux questions qu’elle se pose. Nous sommes très attachés dès la première visite à écouter ses attentes, et à prendre tout le temps nécessaire pour expliquer le plan de traitement proposé. En rendant aussi les explications compréhensibles pour lui, dans un domaine médical par définition compliqué.
 
3- Profitez-vous de la forte hausse de l’activité touristique en Espagne ? De la reprise économique ?
 
Oui …et non. Oui sans doute parce que la société fait que nous sommes tous sur le même bateau. Non, dans le sens où la crise n’a pas eu réellement de prise sur notre d’activité. Notre positionnement un peu particulier, l’excellente réputation qui nous accompagne et les choix stratégiques que nous avons faits bien avant ladite crise, nous ont un peu protégés de tout cela. Peut-être un peu par chance. Sans doute beaucoup en récompense d’un investissement important dans les nouvelles technologies, les formations, pour être sans cesse à la pointe dans nos domaines d’intervention.
 
4- Peut-on parler de boom du tourisme de la santé en Espagne ?
 
Chaque pays pense qu’il a le meilleur système de santé du monde avec les meilleurs spécialistes. C’est sans doute dans la nature humaine et l’Espagne ne fait pas exception.
Je crois qu’il y a ici effectivement de très haut savoir-faire dans beaucoup de domaines médicaux et chirurgicaux. C’est bien la raison pour laquelle de nombreux patients de toute l’Europe viennent se faire soigner ici. Et puis je crois aussi que de nombreuses régions ont compris l’intérêt économique de soutenir le développement de pôles de compétences médicales de haut niveau. Additionnées à un contexte climatologique et culturel exceptionnels, la terminologie du « tourisme médical » prend en Espagne tout son sens.
 
5- La clientèle française est-elle plus exigeante que la clientèle espagnole ?
 
Je ne crois pas que l’on puisse dire que la clientèle française soit plus exigeante. Leurs différences tiennent plus à la spécificité des systèmes médicaux et de sécurité sociale propres à chacun des deux pays. Le patient français est très imprégné du système de sécurité sociale lié aux éventuels remboursements. C’est un élément important dans son processus décisionnel quand au plans de traitements proposés.
Le patient espagnol ne connait pas cela, puisque cela relève de ses soins privés, qu’il doit assumer à 100 %. L’approche de chacun est par conséquent un peu différente. Mais au final, les deux sont responsables de la même façon. Ils veulent être rassurés, ils sont demandeurs d’explications et ils veulent être confortés dans leur choix. On parle ici de chirurgie, de bien être et d’argent. Aucun des deux ne veut se tromper.
_
IDEM
www.idem.pro
+33 970 448 668
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...