La Trainera, « almejas » vivantes avec de l’authenticité…

 -  -  447


Les restaurants de poissons et de crustacés se font assezrare dans la capitale espagnole, un paradoxe quand on sait queMercamadrid est l’un des plus grands marché européen et que lapêche est la deuxième industrie du pays. Il existe différents restaurantsque nous vous citons règulièrement (Rafa, Barril, ..) mais l’un d’eux aretenu notre attention ces derniers temps.Son propriétaire approche les 90 ans et il continue chaque soir de circulerà toutes les tables afin de parler à ses clients. Il fait partie de ceux qui pourrien au monde ne cèderont à la cuisine moderne pseudo chic ou au chillout.Ici vous dînez sur des tables en bois. D’ailleurs, le maître des lieux raconteque des clients allemands lui ont commandé quatre de ses tables pour leslivrer chez eux en Allemagne. Bref, en entrant, le restaurant vous exposel’offre du jour à coté du bar. Nous vous recommandons les « almejas vivas »,attention aux douzaines que vous prenez, à 6 euros l’unité l’addition peutvite monter. Accompagnez-les d’un Albariño.Mais ici on ne compte pas. On vient déguster des fruits de mer et unesuperbe sol meunière dans un cadre qui a gardé son authenticité depuis40 ans.En dessert, la tarte de Santiago et une liqueur de « hierbas » feront très bien l’affaire. Comptez 150 euros pour deux personnes. LCE

Newsletter

4 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...