Le Brésil place ses pions à Cuba

 -  -  327


Le Brésil finance la construction d’un méga-port à Cuba. Le pays pourrait très bientôt devenir le premier partenaire commercial de l’île. Le Brésil poursuit son développement stratégique et devient de plus en plus présent en Amérique Centrale, et plus particulièrement à Cuba. Sa Banque Nationale de Développement Economique et Social a prêté 682 millions de dollars à l’entreprise brésilienne Odebrecht, qui se charge actuellement de la construction du port de Mariel à Cuba. Un projet chiffré à plus d’1 milliard de dollars. Pour l’ancien ministre du développement du gouvernement Lula, Miguel Jorge, cette construction intervient au bon moment: « le Brésil est en train de se positionner au moment où Cuba met fin à son blocage économique« . Miguel Jorge a beaucoup œuvré pour trouver un accord entre Oderbrecht et les autorités cubaines: « le port attirera les entreprises brésiliennes qui pourront exporter en Amérique Centrale, c’est important« . Un projet colossal C’est donc un projet colossal qui est actuellement mené par l’entreprise brésilienne, activement soutenue par son pays. Le méga-port aura la capacité suffisante pour accueillir des bateaux de marchandises de dernière génération avec une possibilité d’un million de contenaires par an. Il comptera par ailleurs des parcs industriels de haute technologie et des zones d’activités logistiques et commerciales. Pour le Brésil, une porte d’entrée vers l’Amérique centrale. Pour Cuba, un moteur économique qui lui permettra de développer ses exportations, de générer de l’emploi et d’attirer les investisseurs étrangers. Odebrecht profitera quant à elle de ce projet pour investir ensuite dans de nouveaux travaux d’infrastructures locaux, comme la construction d’un nouvel aéroport à Cuba. Le gouvernement brésilien a réaffirmé lors de l’inauguration de la première phase des travaux que le Brésil voulait devenir le premier partenaire commercial de Cuba, une place tenue jusque là par le Venezuela.

3 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...