Le FMI salue les efforts budgétaires espagnols mais s’inquiète du chômage et de la situation bancaire

 -  -  117


Avec près de 27% de chômeurs déclarés à la fin du premier trimestre 2013, l’Espagne semble loin d’être sortie de la crise. Pourtant, le FMI souligne dans ses conclusions sur l’économie espagnole, rendues publiques mercredi 19 juin, que les différentes réformes menées par le gouvernement Rajoy portent leur fruit et que l’Espagne commence à voir ses déséquilibres budgétaires se résorber et pourrait renouer avec la croissance d’ici la fin de l’année, bien que les perspectives restent difficiles. Cette touche d’optimisme s’ajoute aux différentes déclarations positives de certains ministres espagnols cette semaine. En témoigne celle du ministre des Finances, Cristobal Montoro, mardi 17 juin à Madrid lors de la journée d’inauguration des cours organisés par l’Association espagnole des journalistes d’information économique (Apie) et l’Université Internationale Menendez Pelayo : l’Espagne « est en train de sortir de la crise », suite à l’effort budgétaire accompli selon lui. Le rapport du FMI n’en reste pas moins prudent et souligne la nécessité d’entreprendre une action au niveau européen pour relancer la croissance et l’emploi. De même, le niveau de chômage espagnol est qualifié d’alarmant, « à un niveau inacceptable », et l’accès limité au crédit des entreprises espagnoles privées est déploré. À ce sujet, le FMI appelle de même à une réaction européenne et à la mise en place rapide d’une Union Bancaire, couplée à une nouvelle vague de mesures de la part de la BCE qui devrait favoriser l’accès au crédit du secteur privé espagnol. Pour lire les conclusions du FMI dans leur intégralité  : http://www.imf.org/external/np/ms/2013/061813.htm

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...