Le Ministère de l’Équipement assignera 5 milliards au Couloir Méditerranéen

 -  -  221


Madrid, 10 mar. (EP) Madame le Ministre de l’Équipement, Ana Pastor, a souligné mardi que le Ministère de l’Équipement assignera 5 milliards d’euros au Couloir Méditerranéen au cours de cette législature et que, grâce à ces apports, les travaux sur le trajet Bobadilla-Algésiras ont démarré, tronçon sur lequel la ligne et les installations vont être rénovées et améliorées. En réponse à une question du sénateur du PSOE, Felipe López, Pastor a souligné que le Couloir Méditerranéen est utilisé tous les ans par plus de 40 millions de voyageurs –28 millions de passagers en ce qui concerne le Couloir Central—et que près de 32 millions de tonnes y sont transportées –14 millions de tonnes par le Central–. Ainsi, elle a signalé que son Ministère continuera de travailler « avec le même dévouement pendant cette dernière année de la législature » et a ajouté que, grâce aux apports budgétaires et aux fonds pour les années à venir, l’itinéraire central (d’Algésiras à Cordoue et Madrid) continuera d’être amélioré. AU MOIS D’AVRIL, LA SÉCURITÉ DE GAUCÍN-ALGÉSIRAS Pastor a rappelé que le Ministère travaille actuellement sur la rénovation et l’amélioration des installations de sécurité de l’environnement de Saint Roch ; que l’appel d’offres relatif aux travaux de rénovation de la voie du trajet Almoraima-Algésiras a été lancé au mois de novembre 2014 ; et qu’au mois d’avril, l’appel d’offres relatif aux travaux d’installation de sécurité entre Gaucín et Algésiras sera lancé. Au cours de son intervention, Madame le Ministre a mis en exergue l’assignation de fonds européens pour la période 2014-2020 et que 1.000 milliards d’euros au total (852,4 millions d’euros pour l’Andalousie et 162,3 millions d’euros pour Castille-La Mancha) sont disponibles afin de réaliser des investissements ferroviaires pour un montant de près de 2.400 milliards d’euros (1.888,3 milliards d’euros pour l’Andalousie et 502,1 millions d’euros pour Castille-La Mancha). Ainsi, certaines interventions pourront être menées à bien : amélioration de la voie et des installations de sécurité de divers tronçons de l’itinéraire conventionnel Madrid-Cordoue-Algésiras, parmi eux Algésiras – San Pablo de Buceite ; Ronda – Linares ; Vadollano – Herrera de la Mancha ; ainsi que Villasequilla – Castillejo ; l’électrification entre Algésiras et Bobadilla ; l’installation d’ERTMS entre Alcázar y Sta. Cruz de Mudela ; et l’adaptation de gares de triage pour trains de 750 mètres. Par ailleurs, López regrette que le Couloir Méditerranéen, « axe important de communication », ne reçoive « aucune assignation » du Gouvernement et que le tronçon central, malgré son « potentiel important de croissance », soit enlaidi par des travaux en cours « pratiquement paralysés ». Le sénateur socialiste a fait référence au Port d’Algésiras, port espagnol leader car « endroit privilégié d’entrée des marchandises dans l’UE » qui, malgré tout, voit son « potentiel lesté » en raison « d’une voie ferroviaire obsolète ». « L’Europe en connaît l’importance, vous refusez de la voir », a critiqué López, qui a reproché au Gouvernement d’avoir « gaspillé la législature » en ce sens. « À ce point, un autre gouvernement qui croie en la capacité de l’Andalousie et de l’Espagne en tant que flux d’entrée croissante de marchandises est nécessaire », a-t-il conclu. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

Newsletter

2 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...