Le MWC étudie Dubaï comme alternative à Barcelone

 -  -  42675


Selon le journal L’Expansión, le MWC (Mobile World Congress), congrès dirigé par le GSMA (GSM Association) envisage Dubaï pour ses prochaines éditions dans le cas où la situation politique en Catalogne s’aggraverait. Une décision qui devra être prise rapidement puisque la prochaine édition devrait avoir lieu du 26 février au 1er mars 2018. La ville des Émirats arabes unis a plusieurs atouts, elle sera notamment l’hôte de l’Exposition universelle de 2020.

Dubaï pourrait être un  lieu d’accueil alternatif pour la MWC si la situation politique de la Catalogne ne se calme pas, voici la mise en garde de la GSMA à Barcelone. L’organisation regroupe des milliers d’entreprises, du monde entier, liées à la téléphonie mobile (opérateurs télécoms, équipementiers). Le MWC est organisé à Barcelone depuis 2006.

Le choix de Dubaï comme nouveau lieu d’accueil pour cet événement mondial n’est pas neutre. Pour l’Émirat, il s’agit de montrer sa capacité à accueillir des manifestations d’envergure afin de devenir un lieu d’importance mondiale pour les congrès d’ordre international.

La ville de Dubaï poursuit, en effet, depuis plusieurs années une stratégie pour attirer le lucratif tourisme d’affaires. Preuve du succès de l’Émirat, le Bureau International des Expositions a attribué à Dubaï l’organisation de la prochaine Exposition universelle. Cette dernière se tiendra d’octobre 2020 à avril 2021, et 180 pays ont déjà annoncé leur participation.

Pour accueillir l’événement, un chantier pharaonique est en construction. Pour créer le Parc des expositions de 438 hectares destiné à accueillir l’événement, l’Émirat a fait appel à de grands cabinets d’architecture. Ils sont notamment en charge de la construction des pavillons, parmi eux : Herzog & De Meuron, Foster + Partners, BIG, Grimsahw, et le cabinet espagnol Santiago Calatrava.

Autre avantage de Dubaï, le climat. S’il y fait très chaud en plein été, les températures sont idéales au moment du MWC. En février, les températures vont de 15 à 23 degrés et en mars de 17 à 26 degrés.

Conséquences économiques

Malgré ces points positifs, le GSMA veut conserver l’organisation de l’événement à Barcelone afin de continuer à organiser des événements dans les principales zones où le marché de la téléphonie mobile est le plus important, c’est-à-dire en Europe, en Asie, et aux Etats-Unis.

Les responsables de l’organisation ont prévenu Barcelone à plusieurs reprises, ces derniers temps, de la nécessité de la stabilisation politique et économique pour que le MWC se maintienne à Barcelone. Si ce n’est pas le cas, la capitale catalane se verra retirer le contrat de plusieurs millions qui la lie au GSMA, et ce même s’il reste en vigueur jusqu’en 2023.

Les conséquences ne seraient pas anodines pour Barcelone et pour l’Espagne si tel était le cas. Le MWC est le deuxième congrès en termes d’importance en Espagne, derrière le Fitur de Madrid. 108 000 personnes y ont participé en 2017. Mais, ce sont surtout les retombées économiques qui sont importantes, elles représentent 465 millions d’euros (240 millions pour le Fitur).

Le départ du MWC de Barcelone, s’il a lieu, s’inscrira sur la liste des nombreuses conséquences de l’instabilité politique en Catalogne. Cette situation est déjà responsable de l’exode de 3 000 entreprises et d’une forte baisse du tourisme depuis le début de la crise.

 

Photo : mobileworldcongress.com

42 recommandation(s)
bookmark icon