Le nombre d’espagnols au Chili augmente de 75,14%

 -  -  111


Avec un taux de chômage de 6,3%, le Chili est une terre d’opportunités pour les jeunes professionnels et entrepreneurs. Entre 2008 et 2013, le nombre d’espagnols recensés dans ce pays a augmenté de 75,14%.

Un pays en croissance

Avec une population de plus de 17 millions d’habitants, le Chili a vu croître son PIB de 4,9% en 2013. Les émigrants européens qui arrivent dans ce pays sont souvent surpris par les inégalités sociales et salariales, plus élevées qu’en Europe. Il faut s’habituer également aux systèmes privés d’éducation et de santé. Cependant, le Chili a été premier membre sud-américain de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’économie émergente mieux évaluée de la région. Avec une politique d’ouverture économique basée sur le commerce international avec une cinquantaine de pays, dont les États-Unis, la Chine et l’Union européenne, son PIB a augmenté à un taux supérieur à 4,5% par an depuis une décennie. Dans le secteur financier, les infrastructures, les télécommunications, l’énergie et l’agro-industrie, entre autres, opèrent dans le pays environ un millier d’entreprises.

Travailler au Chili

Les étrangers doivent obtenir un permis de travail qui a deux modalités: un visa à partir d’un contrat ou un visa temporaire. Dans la première, le permis est accordé pour deux ans, renouvelable par périodes égales présentant le contrat. La deuxième forme de l’autorisation est accordée pour une année extensible par un autre, après lequel le visa définitif peut-être sollicité. Il est destiné aux professionnels et aux techniciens. Pour les entrepreneurs, le Chili ne dispose pas d’un visa d’affaires : les investisseurs potentiels souhaitant entrer dans le pays doivent solliciter un des deux types de visas cité.

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...