Le rendement du logement revient aux deux chiffres, grâce à sa revalorisation.

 -  -  37181


L’un des principaux facteurs de la récupération immobilière est l’augmentation de l’intérêt des investisseurs. L’achat d’une maison pour la mettre en location et obtenir une rentabilité est l’opération préférée des épargnants aujourd’hui car elle est bien plus rentable que d’autres produits tels que la dette ou les dépôts.

La rentabilité moyenne annuelle découlant de l’achat d’un appartement pour le mettre en location est de 10 % : 5,5 % pour le rendement brut du bail et 4,5 % pour la revalorisation à 12 mois. Ce chiffre est en accord avec les 9,8 % calculés par la Banque d’Espagne. Les régions où il est plus rentable d’acquérir une maison pour la louer sont la Communauté de Madrid (13,3 % brut annuel), Catalogne (13,1 %), Baléares (11,4 %) et Canaries (10,8 %). La location rapporte un rendement de 12 % annuel dans la ville de Madrid et 23 % à Barcelone

Ce sont les quatre seules à se situer au-dessus de la moyenne nationale, ce qui nous donne un aperçu de l’importance qu’ont sur le calcul global du marché les deux grandes villes et l’investissement résidentiel en bord de mer.

Ce n’est pas sans raison que les provinces les plus rentables sont Barcelone (13,7 %), Madrid (13,3 %), Las Palmas (12,4 %), Baléares (11,4 %), Malaga (10,1 %) et Santa Cruz de Tenerife (9,5 %). Ce sont les marchés dans lesquels la demande étrangère est en train de pousser le plus fortement le secteur, et où nous commençons à revoir les grues. En outre, les acheteurs étrangers représentent déjà 17,4 % du total, soit un sur six.

Ce pourcentage s’élève jusqu’à 48 % dans le cas d’Alicante, 41 % à Santa Cruz de Tenerife, 34 % aux Baléares, 33 % à Gérone, 31 % à Malaga et 22 % à Las Palmas.

Il existe d’autres zones où malgré le fait que la demande ne soit pas aussi forte, le retour sur investissement est élevé, comme à Salamanca (8,4 %), Guadalajara (7,8 %), Murcie (7,7 %), Cantabrie (7,6 %), Valladolid (7,5 %) ou Lleida (7,5 %), entre autres. Cette tendance positive s’accentuera encore plus en 2018.

Miguel Morillon, avocat

mmorillon@morillon.es

Newsletter

37 recommandation(s)
bookmark icon