Le secteur touristique espagnol enregistre le meilleur été de la dernière décade

 -  -  255


Madrid, 7 oct. (EP) Le secteur touristique espagnol a enregistré le meilleur été de la dernière décade grâce à la croissance de 3,7% ces trois mois d’été (de juillet à septembre), qui a stimulé le niveau de confiance des entreprises à des « niveaux maximaux », a souligné aujourd’hui l’Alliance pour l’Excellence Touristique (Exceltur). Suite à cette saison mémorable, le ‘lobby’ touristique, qui regroupe une trentaine des entreprises touristiques principales, maintient le scénario de croissance interannuelle de 3,6% en matière d’activité touristique pour l’ensemble de l’année. L’été 2015 a pris fin « fort d’un bilan très positif », grâce à une hausse généralisée des ventes de 74,9% des entreprises touristiques espagnoles et des résultats s’élevant à 71,1% des cas en matière de totalité des destinations et sous-secteurs de la chaîne de valeur touristique. « Dans ce contexte, le secteur touristique a continué de générer des emplois de manière intensive (72.762 nouveaux affiliés), demeurant ainsi le principal secteur créateur de nouveaux postes de travail en Espagne », a expliqué le Vice-président Exécutif d’Exceltur, José Luis Zoreda. LA DEMANDE INTERNE, PLUS PROCHE DES NIVEAUX PRÉALABALES À LA CRISE Exceltur assure que l’été a été le témoin d’ « une forte hausse de la demande touristique » (5% de nuitées de plus que l’offre réglementée) motivée par la croissance de la consommation touristique des espagnols et l’intensification du rythme de croissance de la demande étrangère. Ont contribué à ce qui précède, en grande partie, les conditions macro principales et les facteurs exogènes en faveur, parmi lesquels peuvent être énumérés les nouveaux accès d’instabilité géopolitique des pays concurrents, la baisse du prix du pétrole, ou le maintien d’ « un euro bon marché ». La demande espagnole s’érige en tant qu’élément différentiel principal ayant dynamisé les ventes des entreprises touristiques au cours de l’été 2015. Ses niveaux de consommation touristique ont poursuit sur la voie de la croissance initiée à la mi 2014, avec des rythmes qui dépassent 5% et s’élèvent de plus en plus aux niveaux préalables à la crise. RETENUE DE LA CHUTE DES RECETTES PAR TOURISTE Zoreda a tout particulièrement souligné la retenue de la chute des recettes par touriste enregistré aux mois de juillet et août, stimulée par le pouvoir d’achat additionnel dérivé de la dépréciation de l’euro pour les touristes britanniques et des marchés « dolarisés ». La hausse de l’affluence en matière de touristes étrangers (3,8%) s’est accompagnée de la reprise des services touristiques de plus grande catégorie (établissements de 4 et 5 étoiles à concurrence de 9,2%, packs touristiques à concurrence de 5,5% et vols en compagnies en réseau à hauteur de 3,2%). Les conséquences de la dépréciation de l’euro se manifestent de par la forte croissance du tourisme provenant du Royaume Uni (11% interannuel en nuitées hôtelières aux mois de juillet et août) et des États-Unis (hausse de 14,9%). Des marchés comme le portugais (+18,2%), le hollandais (+15,9%) et l’italien (+6,7%). La chute des marchés russe et norvégien est à souligner (52,4% et 11,6% respectivement). L’ANDALOUSIE ET LES BALÉARES, PRINCIPALES DESTINATIONS DE VACANCES L’Andalousie et les Baléares se distinguent comme les principales destinations de vacances du pays, ainsi que la Communauté de Madrid et les zones intérieures de l’Estrémadure qui ont enregistré les meilleurs bilans au troisième trimestre, d’après le sondage de Climat Touristique Patronal, au sein d’un été très positif pour la plupart des destinations espagnoles. Les destinations de l’Espagne Verte clôturent un été marqué par de fortes hausses en matière de recettes par chambre disponible (Revpar) supérieures à 15%, la Cantabrie en tête (25,3%) grâce à une forte demande espagnole, la reprise des prix et des conditions météorologiques favorables. Le consensus des analystes maintient les prévisions de croissance de l’activité économique et de l’amélioration de la consommation privée dans les principaux marchés touristiques émetteurs pour l’Espagne, à la clôture de l’année 2015, ce qui continuera de favoriser, au cours des prochains mois, de plus grands niveaux de demande et de dépenses touristiques, spécialement intenses sur les marché espagnol et britannique. PERSPECTIVES POUR 2015 Les responsables des entreprises touristiques annoncent un bon comportement de l’activité au cours du quatrième trimestre 2015, bien que l’intensité soit moindre que celle observée pendant les deux trimestres en milieu d’année. La Communauté de Madrid et l’Estrémadure sont les Communautés Autonomes dont les expectatives en fin d’année sont les meilleures, poursuivant sur la voie positive de la croissance et reprise de la facturation. « La clôture d’un trimestre estival, aligné avec les prévisions annoncées, nous mène à préserver un scénario de croissance interannuelle de 3,6% de l’activité touristique pour l’ensemble de l’année 2015 », a précisé Zoreda. Le marché national continuera d’être la vedette grâce à l’intensité de la croissance, mais il faudra suivre de près l’évolution de la demande étrangère afin de contrôler la potentielle amélioration des recettes par touriste. Le tourisme maintiendra sa capacité motrice sur l’économie espagnole, aussi bien en termes d’activité économique que de génération d’emplois en 2015. « Ainsi s’enchaînent six années de meilleur exercice du secteur touristique par rapport à la moyenne de l’économie espagnole, et son effet locomotrice conséquent de par sa contribution constante et positive à la reprise », a souligné Zoreda, qui a assuré que les résultats ne doivent entraîner ni l’ « auto complaisance » ni les « mesures limitatives » pouvant conditionner la capacité de développement du secteur. RECOMMANDATIONS EN VUE DES ÉLECTIONS Exceltur élabore un document avec diverses suggestions et recommandations en matière de politique touristique pour la période 2015-2019 qu’elle remettra aux principaux partis politiques en vue des prochaines élections générales. À souligner, parmi elles : stimuler un nouveau cadre fiscal, faciliter une plus grande inter modalité entre tous les moyens de transport, parier sur une plus rénovation touristique du littoral espagnol à long terme, ou promouvoir un nouveau cadre légal afin d’ordonner les services touristiques commercialisés par certains types de plates-formes sur Internet, parmi d’autres thèmes. « Les prochaines élections ouvrent un scénario politique qui offre la possibilité au secteur de jouer un rôle fondamental dans l’économie espagnole », a-t-il conclu. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

Newsletter

2 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...