Le trafic mondial de passagers a augmenté de 5,3% en juillet, d’après l’IATA

 -  -  10


Genève, 5 sep. (EP) Le trafic aérien mondial de passagers a augmenté de 5,3% en juillet par rapport au même mois l’année précédente, avec une hausse de la capacité de 5,3% et un facteur d’occupation de 82,3%, d’après l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA), qui concentre près de 90% du trafic aérien mondial. L’IATA fonde cette croissance sur la reprise de certaines économies affaiblies en début d’année, dont la chinoise, ce qui a aidé à compenser la  » récente détérioration  » de la zone euro. Malgré les problèmes économiques, les perspectives en matière de transport de passagers « restent largement positives », dans l’attente de la poursuite d’une « croissance solide » pendant le reste de l’année 2014, a assuré le Directeur Général et Conseiller Délégué de cet organisme, Tony Tyler. Le trafic international de passagers a enregistré une hausse de 5,5% au cours du septième mois de l’année par rapport au même mois en 2013, conformément à la hausse de 6,2% de l’offre aérienne, avec un facteur d’occupation de 81,9%. Pour sa part, le trafic domestique a augmenté de 4,9% en juillet, avec une hausse de la capacité de 3,5% et un facteur d’occupation de 83%, 1,1% de plus. Sur les marchés domestiques, la croissance a été tout « particulièrement forte » dans des pays comme la Chine ou la Russie, où le trafic a augmenté respectivement de 8,8% et de 9,9%. Dans le cas concret de la Russie, la réduction significative des tarifs aériens a permis une augmentation de la demande domestique, malgré la crise en Ukraine. 5,3% DE PLUS EN EUROPE Toutes les régions ont augmenté leurs niveaux de trafic, le Proche Orient étant le marché le plus fort ce mois-ci, avec une hausse de 9,2%, pour une augmentation de l’offre de 8,2% et un niveau d’occupation de 78%, soit 0,7% de plus que l’année dernière. Les compagnies aériennes Asie-Pacifique ont enregistré une reprise de 5,6% au niveau du trafic de passagers, grâce à l’impact des mesures de stimulation de l’économie chinoise. Les sociétés de cette région ont accru l’offre de 6,8% et enregistré un niveau moyen d’occupation de 78,9%. Par ailleurs, le  marché européen  a augmenté ses niveaux de trafic de 5,3% en juillet, suite à une hausse de la demande de 5,6% et un facteur d’occupation de 85,1%, malgré la faiblesse de certaines économies, comme l’allemande, touchée par les sanctions imposées à la Russie. Les compagnies aériennes nord-américaines ont enregistré une hausse de 2,9% en juillet, avec une augmentation de l’offre de 5,6% et un facteur d’occupation de 85,1%. Le trafic de l’Amérique Latine a augmenté de 6,7% et sa capacité de 6,6%. Cependant, la croissance est inférieure à celle de 2013, où ce marché a atteint 8%, face au défaut d’expansion des volumes des trafics régionaux. RISQUES DE LA DEMANDE L’IATA assure que la demande de transport aérien et la connectivité offerte restent « fortes ». Tyler indique cependant l’existence de risques qui pourraient « dévier la trajectoire », comme la faiblesse de la zone euro, l’accès d’Ébola, la crise en Ukraine et l’instabilité au Moyen-Orient. En ce sens, il considère qu’il est fondamental que les différents gouvernements facilitent la connectivité grâce à des politiques favorables aux entreprises, fondées sur des « taxes raisonnables », des infrastructures rentables et une réglementation intelligente. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...