L’emploi touristique croît, le taux de chômage descend

 -  -  180


Madrid, 30 oct. (EP) Le nombre de chômeurs du secteur touristique espagnol est de 383.275 au troisième trimestre 2014, 20.009 de moins que l’année précédente, le taux de chômage se représentant donc 14%, 1,4 points en pourcentage de moins qu’à la même période en 2013, d’après les données du Sondage sur la Population Active (EPA) diffusées par la Sous-direction Générale pour la Connaissance et les Études Touristiques. Ce taux se situe 9,7 points en-dessous de la moyenne du taux de chômage de l’économie nationale, qui représentait 23,7% au troisième trimestre, par rapport à 25,7% le même trimestre en 2013. Au troisième trimestre, les personnes employées dans le secteur du tourisme augmentèrent de 6%,1% jusqu’à dépasser 2,35 millions de travailleurs, 123.274 employés de plus, c’est-à-dire 13,5% de la totalité de l’emploi de l’économie espagnole. Les activités touristiques comptaient sur 2,7 millions de travailleurs actifs au troisième trimestre, à savoir 4,4% de plus que l’année dernière, avec 107.802 personnes de plus qu’il y a un an. Dans le secteur touristique, les travailleurs ont augmenté aussi bien en tant que salariés (+5,5%), près de 97.000 personnes de plus, comme en travailleurs indépendants (+8,2%), environ 38.154 employés de plus. Les salariés représentèrent 78,5% de la totalité, avec 1,85 millions de personnes. Ces résultats confirment les prévisions exposées par le Rapport Coyuntur du troisième trimestre, élaboré par le Ministère de l’Industrie, de l’Énergie et du Tourisme, qui présageait une hausse des affiliés à la Sécurité Sociale associés aux activités touristiques également au cours du quatrième trimestre, la tendance positive initiée à la mi 2013 se poursuivant. COMMUNAUTÉS AUTONOMES DONT LE VOLUME D’EMPLOI EST LE PLUS IMPORTANT Parmi les six communautés autonomes où l’emploi touristique est le plus important,  à souligner : la Catalogne (+12,3%), la Communauté de Valence (+10,3%), l’Andalousie (+9,1%) et la Communauté de Madrid (+1,6%). En revanche, les Baléares (5,6%) et les Canaries (-0,7%) accusèrent une chute. Dans le reste des Communautés Autonomes, dans l’ensemble, l’emploi dans le secteur touristique a augmenté de 5,9%. L’emploi touristique dans les archipels continue d’être la clé de leurs économies, étant donné que 25,2% des personnes aux Canaries et 29,6% aux Baléares travaillent dans le tourisme, surpassant la moyenne nationale (13,5%). Dans toutes les communautés principales, aussi bien les salariés que les travailleurs indépendants ont augmenté, sous réserve des Baléares et des Canaries accusant une chute des salariés, et la Communauté de Madrid dont le nombre de travailleurs indépendants a également chuté. LE SECTEUR HÔTELIER CROÎT DE 5,9% Par branche d’activité, toutes ont enregistré une croissance, bien que la hausse la plus importante ait eu lieu dans d’autres activités touristiques où le nombre de travailleurs a augmenté de 8,9%, suivies du secteur hôtelier (hébergement et restauration), qui réussit à cumuler sept mois de hausses, avec une croissance de 5,9% et 84.959 travailleurs de plus. Concrètement, ce secteur a enregistré des hausses dans les services de repas et boissons (+6,9%) et ceux d’hébergement (+3%). Par volume de travailleurs, le pourcentage le plus important se concentre dans la restauration (repas et boissons), à savoir 48,6% de la totalité. Le taux de chômage dans le secteur hôtelier représente 15,8%, tandis que celui du transport de voyageurs s’est élevé à 11.837 chômeurs de plus, à savoir un taux de 4,25%, le plus faible de toutes les branches. Au cours du troisième trimestre, la Catalogne est la région qui possède le plus de travailleurs dans ce secteur, avec 410.857 personnes, suivie de l’Andalousie qui emploie 389.435 personnes dans cette industrie, devant la Communauté de Madrid, avec 309.720 travailleurs dans ce secteur. La Communauté de Valence suit, avec 247.806 travailleurs, puis les Canaries (182.716 travailleurs) et les Baléares (157.550 travailleurs). TEMPORALITÉ DE 38,2% Le taux de temporalité dans le secteur touristique (proportion de salariés en CDD) a représenté 38,2% au troisième trimestre, supérieur à celui de l’année dernière (37,6%), par rapport à un taux de temporalité de l’économie de 24,6%. Le rapport attribue ce chiffre à la croissance interannuelle des salariés temporaires (+7,3%). L’emploi temporaire a augmenté dans toutes les branches, sous réserve de celle du transport de voyageurs (-7%), branche qui enregistre les taux de temporalité les plus faibles (18,8%). Par branche d’activité, le transport de voyageurs enregistre la plus forte hausse de salariés en CDD, avec une croissance de 37,6%, bien que cette branche soit celle où le taux de temporalité soit le plus faible (20,7%). Pour le troisième trimestre consécutif, les salariés en CDI dans le secteur touristique ont augmenté jusqu’à 4,4%. Par branches, les personnes en CDI ont augmenté dans l’hôtellerie (+4,8%), le transport (+0,8%) et autres activités (+5,65). Les travailleurs étrangers dans le secteur touristique espagnol ont baissé de 1,1% (4.667 travailleurs de moins) au troisième trimestre, représentant 421.581 travailleurs, à savoir 17,9% de l’emploi total dans le secteur touristique. 82,7% étaient salariés — 6,1% de moins– et 17,3% travailleurs indépendants, à savoir 31,5%. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...