Les Baléares pourraient interdire l’entrée des véhicules diesel en 2025, et essence en 2035

 -  -  29608


Les véhicules diesel et essence ne pourront plus entrer dans les Îles Baléares d’ici 2035. L’interdiction ne concernera pas les voitures déjà présentes sur le territoire qui pourront continuer à rouler. Cette décision figure dans l’avant-projet de loi sur le changement climatique et la transition énergétique, présenté hier par le gouvernement autonome. La loi prévoit également de nombreux changements qui devront mener vers une transition énergétique de la Communauté autonome d’ici à 2050.

Le gouvernement des Baléares veut notamment faire en sorte que tous les véhicules circulant sur son territoire soient électriques d’ici à 2050. Pour cela, il envisage d’interdire l’entrée des voitures diesel en 2025 et celle des voitures essence en 2035. Cependant, les motos, fourgons ou véhicules de tourisme déjà en circulation ne seront pas concernés par cette décision, et pourront continuer à être utilisé par leur propriétaire.

Par ailleurs, le texte prévoit que les loueurs de voitures devront intégrer petit à petit des voitures électriques. Ces dernières représenteront, en 2035, 100 % du parc automobile de location, contre 2 % actuellement.

Autre nouveauté, un permis sera nécessaire à partir de l’été 2019 pour se rendre sur l’île de Formentera. Ce dernier sera obligatoire pour les motos, véhicules de tourisme ou voiture de location, et sera attribué par le Conseil de Formentera. Le permis permettra de contrôler la circulation des véhicules.

Outre la question des voitures, le texte prévoit aussi que 50 % de la production énergétique des Baléares provienne à 100% des énergies renouvelables d’ici 2050, ce qui entraînerait une diminution de 90 % les émissions. Ces engagements doivent permettre de respecter l’accord de Paris sur le climat signé en 2015.

Avec cette loi, les grandes et moyennes entreprises sont, elles aussi, concernées. Elles devront, en 2020, calculer et enregistrer leur « empreinte carbone » puis présenter des plans de réduction, en 2025. Les centrales thermiques, quant à elles, seront progressivement fermées et remplacées par les énergies renouvelables.

Enfin, les parkings des îles avec une superficie supérieure à 1000 m², auront l’obligation d’installer des panneaux photovoltaïques sur les chapiteaux avant 2025.

À partir de la semaine prochaine, le projet entrera dans une période d’exposition publique. Le gouvernement souhaite qu’il soit voté au début de l’année 2019.

Newsletter

29 recommandation(s)
bookmark icon