Les compagnies aériennes espagnoles s’organisent face à la hausse du prix du carburant

 -  -  136


L’augmentation du prix du pétrole contraint Iberia, Vueling et Spanair à augmenter le tarif de leurs billets, alors qu’Iberia cède aussi des lignes à Air Nostrum et Vueling pour alléger ses dépenses.   Hausse des tarifs à prévoir La hausse du prix du baril ces derniers jours risque de freiner la récupération économique du secteur aérien espagnol qui était bien partie depuis début 2010. Ayant dépassé la barre critique des 100 dollars depuis lundi, le prix du pétrole risque de sérieusement affecter la rentabilité du secteur (selon IATA, la patronale concernée). En effet, le carburant représente la plus grosse proportion des dépenses d’une compagnie aérienne (en moyenne 27%) et est aussi la moins contrôlable étant donné la fluctuation des prix. Une estimation pour 2011 révèle que plus de 115 milliards d’euros devraient être dépensés en achat de carburant. C’est 12% de plus qu’en 2010. Iberia (avec British Airways avec laquelle elle a fusionné en janvier) devrait augmenter de 23% les dépenses en kérosène, Vueling de 18% et Spanair de 10%. Aux prix où tourne le baril de pétrole actuellement, le problème pourrait même conduire à des fermetures selon les observateurs. Pour pallier cette augmentation, il faut s’attendre à ce que les tarifs des billets d’avion augmentent. Francisco Rodriguez, analyste chez Banco Sabadell, explique qu’« entre 40% et 50% de la hausse du combustible peut être reportée sur les billets ». Malgré ces mesures déjà entreprises chez British Airways, Iberia n’a pas encore annoncé de hausse des tarifs. Si elle décide d’en appliquer cependant, elle sera suivie par l’ensemble des compagnies aériennes espagnoles, étant le leader du marché national. Le compagnies disposent de couverture fixe sur une partie de la consommation de kérosène prévue, pour éviter les fluctuations du marché, mais à la vitesse à laquelle montent les prix, les choses deviennent plus compliquées. Les compagnies courent aussi le risque de payer le carburant plus cher que sur le marché si les prix baissent. Iberia cède ses lignes pour réduire les dépenses A partir de fin mars, la première compagnie aérienne espagnole cèdera 12% des vols sur ses destinations européennes et nationales à Air Nostrum et Vueling. C’est une décision qui survient face à l’impasse actuelle dans les négociations avec les pilotes sur la réduction des coûts internes. Six avions passerons donc à Vueling alors que Air Nostrum mettra à disposition six de ses propres avions sur les destinations qu’elle récupère. C’est la première grande décision depuis la fusion avec British Airways en janvier, qui révèle la stratégie « long courrier » de la compagnie aérienne. En effet, les avions affrétés sur les vols courts et moyen courrier passeront de 77 à 66, alors que le nombre d’avions long courrier augmentera de 37 unités et quatre nouvelles destinations américaines verront le jour. Les objectifs sont de réduire les frais au plus vite, les liaisons concernées par le transfert étant celles qui font perdre le plus à Iberia. C’est aussi un moyen de mettre la pression sur les pilotes (qui selon le syndicat Sepla qualifient la mesure de « provocation ») afin de trouver un accord. Iberia souhaite créer une nouvelle marque low-cost interne, pour gérer les liaisons aériennes en déficit et dans laquelle les pilotes auraient un salaire inférieur. Zoé de Kerangat

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...