Les compagnies aériennes latino-américaines auront besoin de 2.300 avions

 -  -  267


Madrid, 17 nov. (EP) Les compagnies aériennes latino-américaines auront besoin de 2.300 avions neufs  entre 2014 et 2033, parmi lesquels, 1.784 avions à couloir unique, 481 à double couloir et 29 avions de grande taille, pour une valeur estimée de 292.000 millions de dollars (233.168 millions d’euros), d’après la dernière Prévision Globale du Marché (Airbus Global Market Forecast, GMF). Les prévisions d’Airbus estiment que le PIB croît au-delà de la moyenne mondiale  (3,9% par an face à une moyenne mondiale de 3,2%), il est donc attendu que l’économie de l’Amérique Latine et des Caraïbes dépasse la moyenne mondiale ces dix prochaines années et que la classe dite moyenne représente plus de 40% en 2033 dans cette région. D’après ses calculs, une économie solide et une classe moyenne en hausse seront les fondements de la croissance du trafic aérien dans cette région, de 4,9% annuel au cours des 20 prochaines années, dépassant la moyenne mondiale de 4,7%. En conséquence, les flux de trafic au Brésil, aux États-Unis et en Amérique du Sud, ainsi qu’entre l’Europe Occidentale et l’Amérique du Sud seront les plus importants à échelle mondiale en 2033. Dans l’actualité, presque la totalité des 20 villes les plus grandes d’Amérique du Nord et de l’Europe se relient par un vol quotidien, face à 40% des 20 villes principales d’Amérique Latine, reliées par voie aérienne quotidiennement. Les nord-américains et les européens sont les citoyens les plus disposés à voler, avec une moyenne de 1,6 et 1,0 voyage par habitant, de manière respective, mais au cours des 20 prochaines années, les passagers d’Amérique Latine et des Caraïbes voyageront deux fois plus afin d’atteindre les niveaux européens. En conséquence, il est attendu que le trafic intra régional et national en Amérique Latine et aux Caraïbes triple d’ici 2033 à un rythme de 5,6% et devienne le plus grand marché pour les compagnies latino-américaines. ÉGALEMENT LES LONGS TRAJETS Eu égard les longs trajets, les principales compagnies aériennes européennes et nord-américaines accaparent près de 40% de ce trafic, face à 19% en ce qui concerne les compagnies aériennes d’Amérique Latine et des Caraïbes, a souligné le Président d’Airbus pour l’Amérique Latine et les Caraïbes, Rafael Alonso. « Cette année, nous voyons enfin des compagnies latino-américaines se repositionner afin d’attirer le trafic international, mais ce dernier continue d’être un énorme potentiel pour les compagnies aériennes régionales afin d’augmenter leur cote de marché sur les trajets longue distance », a-t-il ajouté. Le dirigeant a souligné la tendance à accroître le nombre d’avions de taille moyenne dans la région, ce qui avantage les avions tels que l’A321 et l’A350 XWB. L’âge moyen des avions qui opèrent en Amérique Latine est de 9,5, face à 15 ans pour ceux qui opèrent aux Caraïbes. Avec plus de 800 avions vendus et un portefeuille de presque 400 aéronefs, plus de 550 avions d’Airbus sont en service en Amérique Latine et aux Caraïbes, une flotte qui a triplé ces dix dernières années. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

Newsletter

2 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...