Les femmes dans la diplomatie, et en conférence à l’ambassade de France

 -  -  236


A l’occasion de la journée internationale des Femmes, Dialogo a organisé une conférence sur les femmes et leur place dans la diplomatie, en Espagne, en France, et dans le monde. Cette présentation s’est conclue par un débat autour de la vie des femmes dans la diplomatie.

L’ambassadeur de France en Espagne, monsieur Jérôme Bonnafont, a rappelé les politiques françaises en matière de droits des femmes avec la récente création du ministère des Droits des Femmes. Il a précisé également que « le combat pour que les droits des femmes soient respectés est universel, et ne concerne pas que la moitié de la population ». Tous se sont accordés sur l’importance de continuer à faire évoluer les mentalités sur la condition féminine et sur leurs nominations aux postes de la haute administration. La récente loi Sauvadet, datant de mars 2012, oblige les administrations publiques à employer 40% de femmes. Un symbole de discrimination positive qui pourrait, petit à petit, introduire dans les mentalités le fait que des femmes puissent accéder aux hauts postes de l’administration.

Les femmes dans la diplomatie, une place encore à conquérir

Les trois intervenantes, Cristina Fraile, Joumane Khaddage Zahalan et  Clélia Chevrier, sont toutes diplomates et d’accord sur le fait que la conquête de l’égalité est l’affaire de tous, encore aujourd’hui. Afin de lutter contre toutes les formes de violence faites aux femmes, il conviendrait de commencer dans la diplomatie, où les femmes devraient pouvoir accéder aux hauts postes de façon égale aux hommes.

Or s’il y a peu de femmes au sommet de la hiérarchie sociale, c’est aussi parce que ces femmes n’ont pas forcément encore, de réseaux aussi étendus que ceux des hommes. En effet, étant donné qu’elles ont longtemps été éloignées des postes les plus hauts placés, elles n’ont pas accès aux mêmes cercles et réseaux que les hommes par méconnaissance.

Finalement, ce qu’il faut retenir de cette journée, selon les intervenantes, c’est que c’est l’éducation qui doit primer afin que les mentalités changent petit à petit.

J.C.

Newsletter

2 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...