( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Les entreprises françaises présentes au Mobile World Congress

 -  -  751229


Le Mobile World Congress (MWC) a ouvert ses portes lundi 26 février, pour quatre jours, à Barcelone. Parmi les exposants, les géants des smartphones (Samsung, Nokia, Sony) devraient annoncer leurs nouveautés pour l’année 2018. Mais, le MWC est aussi l’occasion pour des entreprises et start-up moins connues de présenter leurs produits.

Environ 2 300 exposants sont attendus pour l’un des événements, autour des nouvelles technologies, les plus importants de l’année. Le MWC est, en effet, connu pour réunir les plus grandes marques de mobiles, qui profitent de la couverture médiatique pour lancer leurs nouveautés.

Cependant, la majorité du Mobile World Congress est composée d’entreprises et de start-up qui construisent le futur des nouvelles technologies. Cette année, plus de 140 exposants français seront présents sur ce salon d’envergure internationale. Parmi eux, de grands groupes comme Airbus, Orange ou Ingenico, leader mondial du paiement. Les créateurs de smartphones et autres objets connectés comme Archos ou Wiko seront également représentés. Mais d’autres, moins connus du grand public, mais importantes sur le marché des nouvelles technologies seront également présentes.

La création d’une application, principal enjeu pour une entreprise

Parmi les exposants français, les créateurs d’applications sont nombreux. Parmi eux, Dotscreen, développeur et éditeur d’applications multi-écrans, mais aussi spécialisé dans le domaine de l’interface utilisateur. Parmi ses clients : Vodafone, Orange, Téléfonica ou encore HBO. Dans le même domaine, Wazapp, créateur d’une cinquantaine d’applications pour des marques telles que Decathlon, Etam, Sodebo, PSA ou encore GMF.

Si ces dernières créent développent directement les applications pour les entreprises, PandaSuite, lui, propose un outil de développement qui se veut accessible à tous. Il offre la possibilité de créer des applications ou du contenu de façon simplifiée, c’est-à-dire sans lignes de code. Cet outil a déjà été adopté par plusieurs grands groupes tels qu’Engie, Havas, ou encore TF1.

Enfin, les applications ne seraient pas les mêmes sans leurs notifications. C’est dans ce domaine qu’Accengage est leader. L’entreprise est l’une des premières au niveau mondial pour les notifications push sur mobile mais aussi sur les sites web et Facebook Messenger. Parmi ses clients, de grands groupes comme AirFrance KLM, Meetic, Ventre-privée, Orange, au total plus de 400 entreprises internationales.

La collecte d’informations sur les utilisateurs, la clé de la publicité sur Internet

Aujourd’hui, la publicité sur Internet est calculée selon les données récoltées sur les utilisateurs. Leur collecte et leur utilisation à des fins commerciales sont la mission de plusieurs entreprises françaises comme Astelliav, spécialisée dans les renseignements sur les réseaux et les abonnés des opérateurs télécoms (Orange, Bouygues Télécom ou encore Vodafone). Générer des revenus en analysant et en capitalisant les informations de clients, c’est aussi ce que propose ReachFive qui compte parmi ses clients des entreprises diverses comme Boulanger, Lacoste ou Intersport.

Sur le marché de la publicité, Smart est une plate-forme de monétisation conçue pour atteindre sa cible sur tous les canaux de vente, produits publicitaires et écrans. L’entreprise diffuse des annonces sur 50 000 sites et applications. Sublime Skinz, de son côté, propose des publicités multi-appareils pour mener des campagnes de grande envergure. Fondée en 2012, la société gère plus les publicités de plus de 3 000 sites dans le monde.

Des nouvelles technologies plus éthiques

Le monde des smartphones et autres objets connectés est souvent critiqué pour les nombreuses informations qu’il collecte sur ses utilisateurs. Pourtant, certaines entreprises développent de nouvelles technologies capables d’allier performance et respect de la vie privée. C’est sur ce principe qu’a notamment été développé le moteur de recherche Qwant. C’est le premier sur le marché européen qui refuse les dispositifs de suivi sur ses utilisateurs, y compris la publicité.

De son côté, Recommerce Group est le pionnier européen de la seconde vie des smartphones. Il propose des solutions de rachat, de revente et de gestion du cycle de vie des appareils mobiles. L’entreprise travaille par exemple avec Altice, Bouygues Telecom, ou Orange.

Enfin, Siradel poursuit l’idée de villes mieux connectées et durables en développant des solutions de conception de réseaux sans fil et de planification de la transformation urbaine. Ses 250 clients, répartis dans 60 pays, sont aussi bien des opérateurs télécoms que des municipalités ou des sociétés de transports.

Le Mobile World Congress fermera ses portes le 1er mars.

Newsletter

75 recommandation(s)
bookmark icon