L’Espagne attire toujours les investisseurs!

 -  -  111


C’est une certitude, l’Espagne reste une terre de potentiel. Les données montrent encore une fois que les investisseurs étrangers restent confiants dans l’économie espagnole. Une économie, qui, au cours du troisième trimestre de l’année a abandonné la récession et a croît de 0,1%. Toutefois, si l’on s’attarde sur les chiffres, on s’aperçoit par exemple qu’en août , les investisseurs étrangers se sont légèrement éloignés de l’Espagne et ont retirés près 1 835 millions d’euros. Un chiffre important, mais six fois inférieur à celui du même mois de l’an dernier, lorsque la fuite des capitaux s’était élevée à près de 11 681 200 000 d’euros… Ces chiffres publiés aujourd’hui par la Banque d’Espagne sont les flux de capitaux . Ils vont dans le même sens que ceux présentés il y a quelques jours par le ministre de l’Economie, Luis de Guindos , qui parlait de l’investissement direct étranger dans le pays . Plus précisément , ce dernier indiquait que les investissements étrangers en Espagne ont doublé au cours des huit premiers mois de l’année pour atteindre 19 400 millions d’euros, contre 9 000 millions au même moment, en 2012. Troisième bilan positif d’affilé Des chiffres confirmés puis appuyés par La Banque d’Espagne qui a également annoncé aujourd’hui que le pays a connu un excédentaire de 2 614 900 000 en août , contre un déficit de 15,299 millions pour la même période, en 2012. Ce bilan positif est le troisième d’affilée après celui enregistré à la fin de Juillet , même si le surplus obtenu était beaucoup plus faible. Selon la Banque d’Espagne , cette évolution reflète la correction «significative» du déficit commercial et l’amélioration de la balance des revenus et des services, face à un plus grand déficit des transferts courants . Plus précisément, le déficit de la balance commerciale en août s’établit à 4 116 100 000 euros soit 79 % de moins qu’à la même période en 2012, avec une hausse des exportations de 6,6% et une baisse des importations de 3,2 % . Selon la Banque d’Espagne, la réduction du déficit commercial est due à l’augmentation «significative» de l’excédent et dans une moindre mesure , à la réduction du déficit « énergétique ». Dans la balance des services , l’excédent cumulé s’élève à 26 770 700 000 , soit 4,7 % de plus que l’an dernier, suite à l’expansion du voyage et du tourisme ainsi que le surplus d’autres services.

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...