L’Espagne compte 2 millions de skieurs

 -  -  125


L’Espagne compte 2 millions de skieurs dont la moitié habite Madrid, Barcelone, Valence ou Bilbao. Des statistiques qui n’ont pas échappé à la station de ski de Saint-Lary, en tournée promotionnelle en Espagne. Atout France, agence de développement touristique de la France présente en Espagne, a organisé début novembre une vaste tournée dans les grandes villes espagnoles. Objectif : la promotion des stations de ski françaises et plus particulièrement de celle de Saint-Lary. La plus grande station française des Pyrénées et ses 100 kilomètres de pistes séduisent déjà les Espagnols : « Pendant les week-ends de janvier, février et mars, tous les hôtels de la station sont complets en raison de l’abondance de neige et des bas prix, et sur l’ensemble des saisons, à Saint-Lary, il y a 17 à 18% d’Espagnols, explique Christian Portello, directeur de l’Office du Tourisme de Saint-Lary, ce pourcentage augmente en période de vacances et les week-ends jusqu’à 98%.  Généralement, ces touristes viennent de Madrid, mais aussi de Barcelone. » Le tourisme espagnol en France échappe à la crise Car dans la crise qui affecte l’Espagne au niveau socio-économique depuis 2008, deux secteurs tirent leur épingle du jeu: la téléphonie et le tourisme. En 2012, la France a accueilli un total de 6 millions d’Espagnols, soit 11,3% de plus qu’en 2011. De plus, les dépenses des touristes Espagnols dans l’Hexagone sont passées de 2,3 milliards d’euros en 2011 à 2,5 milliards en 2012. tandis que les nuitées ont augmenté de 12,4% (30,9 millions en 2012). Plus de 20 millions d’Espagnols ont déjà visité la France, près de la moitié de ces touristes s’y sont déjà rendus plus de quatre fois. « Nous avons connu une bonne fréquentation en Aquitaine, en Midi-Pyrénées et dans les régions de l’ouest (La Loire, la Normandie, la Bretagne…), analyse Patrick Goyet, directeur d’Atout France en Espagne et au Portugal, mais les régions où la clientèle espagnole est mieux placée sont Toulouse (1ère clientèle du marché touristique), Nantes (1ère) et Lille (2ème).  Enfin, l’Espagne est aussi le 2ème marché émetteur à Tahiti ». Patrick Goyet souligne par ailleurs le bon comportement de ces touristes espagnols, qui continuent de privilégier les vacances dans l’Hexagone. La France est la première destination de vacances des Espagnols, qui représentent une part de marché de 19,6%, devant le Portugal (11,4%) et l’Italie (10,5%). Une passion réciproque puisque l’Espagne est également la première destination des touristes français. De nouveaux outils pour la promotion touristique Pour développer les projets de promotion touristique de la France en 2014, le directeur d’Atout France en Espagne assure qu’il est important d’avoir de bons outils de marketing : « Nous avons développé les réseaux sociaux : nous avons une soixantaine de milliers de followers sur Facebook et sur Twitter et une personne s’occupe de ces outils à temps complet. Dans ce domaine, l’Espagne est devant tous les pays européens et troisième dans le monde, après le Brésil et les États-Unis ». Atout France a également un nouveau site Internet (www.rendezvousenfrance.com) et a beaucoup travaillé sur le CRM (customer relationship management) : « Nous avons 253.000 adresses segmentées par villes et par types de vacances pour pouvoir contacter, par exemple, les golfeurs ou les skieurs exclusivement. Cette démarche qualitative et ciblée est nécessaire, poursuit-il, le blogger a aussi un impact très fort, qui est en concurrence avec celui de la presse. Par exemple, nous avons fait une action avec un blogger sur la région Rhône-Alpes : 100.000 personnes ont vu son film » La France festive, protagoniste en 2014 Pour 2014, le fil rouge sera la France festive : « Le savoir-faire français en matière de musées est remarquable, mais l’Espagne veut une France qui s’amuse, plus légère et proche du caractère des Espagnols. Pour cette raison, Atout va mettre en avant cette France-là en 2014  confie Patrick Goyet qui souligne par ailleurs l’importance de la mise en place des TGV entre Barcelone et Paris en décembre, je pense que ce train, qui passera par plusieurs régions françaises, permettra de développer les escapades de week-ends. Nous allons faire des campagnes publicitaires à Barcelone conjointement avec les agences de voyage, avec Renfe et SNCF… Pour Atout France, il est très important de trouver des nouveaux partenaires » Selon le directeur de l’Office du Tourisme de France en Espagne, la France « sait se renouveler » et le marché espagnol va continuer à progresser, surtout si la fin de la crise arrive en 2014 comme il le prévoit. L’industrie du ski est en expansion

La capacité d’hébergement de Saint-Lary s’élève à 30.000 personnes, mais ne compte aucun opérateur hôtelier espagnol pour le moment. En revanche, tous les grands opérateurs français y sont présents. D’ailleurs, le seul établissement quatre étoiles des Pyrénées françaises, l’hôtel Mercure, se trouve dans cette station où se rend une clientèle espagnole et portugaise haut-de-gamme qui a l’habitude dépenser davantage que les touristes français. Saint-Lary reste toutefois beaucoup moins chère que les stations de ski espagnoles. Le premier public de la station est français, suivi par le public espagnol, portugais et anglais.  Selon Christian Portello, le marché est mature en France, mais en Espagne, au Portugal et dans les pays de l’Est, l’intérêt pour le ski est encore croissant. Pour lui, il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour faciliter le tourisme russe (davantage de lignes aériennes et moins de complications administratives pour l’obtention du visa entre autres) et développer le tourisme provenant de la péninsule ibérique. De belles perspectives donc pour les années à venir et un travail de promotion à poursuivre.

Diana Jennen et Aurelie Chamerois

 

 

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...