L’Euro-Vegas à Madrid ou à Barcelone ?

 -  -  11


  La région de Barcelone cherche actuellement un terrain de 200 hectares autour de Barcelone pour le proposer à l’investisseur américain Sheldon Adelson qui souhaite construire un complexe de loisirs comme Las Vegas mais en Espagne, la Communauté Autonome de Madrid est également intéressée. Il s’agit d’un énorme investissement qui créerait un nombre important d’emplois, une belle opportunité sociale et économique dans un pays où le taux de chômage avoisine les 22%. Un complexe pharaonique Le projet de Sheldon Adelson comprend la construction de 12 hôtels resorts avec 3000 chambres ainsi qu’une zone commerciale de 50 000 mètres carrés, un projet jusqu’à aujourd’hui très peu développé en Europe mais beaucoup plus dans l’Asie du Sud. Ce complexe assurera aussi un service de restauration d’excellence. Son objectif est de créer un lieu authentique, un point de rencontre entre l’Ouest et l’Est pour toutes les fortunes du monde. Si Barcelone remporte l’appel d’offre, l’investisseur américain voudrait un accès au port de la ville pour que les croisiéristes puissent profiter du complexe, mais si Madrid s’occupe du projet, un terminal privé héliport avec un accès depuis les routes principales sera construit. Même si ce projet paraît invraisemblable, il a déjà prouvé qu’il pouvait porter ses fruits puisque l’hôtel Venetian est l’un des hôtels les plus visités de Las Vegas. Adelson a les meilleurs chefs cuisiniers du monde pour son hôtel Marina Sands Bay à Singapour comme le chef cuisinier français Guy Savoy. Barcelone en lice Le conseiller du Territoire, Lluis Recoder, a confirmé dans une interview que le gouvernement de Catalogne est intéressé par ce projet parce qu’il pourrait engendrer un minimum de 120 000 emplois, dont 20 000 seront directs. Le conseiller a insisté sur le fait que pour le moment le gouvernement était seulement en discussion avec les investisseurs, et qu’il  cherchait des emplacements possibles à proximité de l’aéroport de Barcelone. Barcelone possède certains avantages comme sa proximité avec la mer et son port, une escale pour de nombreux croisiéristes. « Le secteur du service est très important ici en Catalogne », a rappelé Lluis Recoder, la région représente 24,3% des régions visitées en Espagne. Toutefois, le conseiller s’est montré fermement opposé à créer une « île où la loi générale ne s’applique pas », dans le sens où ce complexe ne peut bénéficier d’avantages fiscaux, d’une zone franche dans laquelle les étrangers passeront dix ans sans payer d’impôts fonciers et autres exonérations fiscales. Selon lui, ça ne passera ni en Catalogne ni même à Madrid. Rien d’officiel n’est encore engagé, deux villes sont en concurrence, qui de Barcelone ou Madrid remportera l’appel d’offre ? Loren GC  

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...