L’explosion des universités d’entreprises

 -  -  35


En Espagne, de plus en plus de grandes entreprises proposent des cycles de formation internes sur leurs propres campus. Une formule qui ne cesse de séduire et présente pour les marques de multiples avantages. 

La première université corporative d’Espagne a été inaugurée en 2000 par Unión Fenosa (aujourd’hui Gas Natural Fenosa) à Ávila. Le projet, totalement novateur à l’époque, avait requis une implication maximale de l’entreprise et de ses dirigeants. « Nous leur avons présenté la feuille de route de ce que nous allions faire et ils nous ont complètement soutenus, se souvient José Angel Fernandez Izard, le promoteur du campus, il y avait besoin de personnes impliquées dans l’avenir de l’entreprise, et cela s’obtient avec un solide outil de formation« .

Depuis, le concept a séduit de nombreuses grandes entreprises espagnoles et rares sont aujourd’hui celles qui n’ont pas de centre de formation interne. Des groupes bancaires comme Santander ou BBVA aux entreprises du BTP comme Acciona en passant par le secteur hôtelier comme NH Hotel ou celui de l’énergie comme Repsol, les plus grandes structures ont investi dans des campus de plus ou moins grande échelle. Pour l’universitaire catalan Toni Ramos, auteur de Universidades Corporativas. Forjando personas para el futuro (Universités corporatives, forger des personnes pour l’avenir), la clé du succès de ces établissement est de répondre aux besoins spécifiques de l’entreprise, et non de donner une formation généraliste.

Logiquement donc, les enseignants proviennent de l’entreprise, dont ils ont une connaissance approfondie et peuvent ainsi transmettre valeurs et objectifs tout à fait naturellement. L’objectif n’étant pas d’enseigner une matière ou un secteur, mais plutôt les outils et besoins propres à l’entreprise, les professeurs doivent en connaître les rouages et pouvoir adapter leurs cours en cas de changement de stratégie. Former son propre corps enseignant permet par ailleurs à la marque de réduire les coûts. Recourir à une société de formation externe ou à des professeurs diplômés lui coûterait entre 30 et 90% plus cher. Certaines universités corporatives, comme celle de Securitas, optent toutefois pour un corps enseignant « mixte », composé d’éléments internes et d’universitaires reconnus dans leur milieu.

La tendance pourrait encore prendre de l’ampleur dans les prochaines années. Selon une étude de l’Université Ouverte de Catalogne (UOC), 37% des entreprises espagnoles augmenteront leur investissement en formation au cours des prochaines années, tandis que 42% d’entre elles maintiendront l’investissement actuel.

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...