Madrid : La vente d’immeubles en ébullition

 -  -  262


Depuis 24 mois les professionnels de l’immobilier sont d’accord pour admettre qu’il existe une claire reprise des activités. Les crédits des banques locales renaissent, les investissements internationaux en Espagne s’accélèrent et les perspectives économiques s’améliorent de mois en mois. Le tourisme est en grande partie une des raisons de cette évolution positive. Madrid et Barcelone sont actuellement les deux spots les plus recherchés par les investisseurs internationaux dans l’acquisition d’immeubles ou d’hôtels. Madrid faisant en 2015 l’objet d’avantage de convoitises car profite des ambitions indépendantistes catalanes. Actuellement, de belles opportunités s’offrent en centre ville pour ceux qui souhaitent investir dans du résidentiel ou dans l’hôtellerie Il s’agit souvent d’immeubles de la fin du XIXe siècle ou du milieu du 20e, livrés vides, appartenant à des familles dont l’ensemble des associés se sont enfin mis d’accord pour vendre. Certains de ces immeubles font actuellement l’objet de nombreuses convoitises. L’un d’eux, situés à 100 mètres de Plaza Mayor, dispose de plus de 8000m2 et se vend pour moins de 3000 euros  le m2. Il appartient depuis 1883 à une famille espagnole qui a décidé de s’en débarrasser avant la fin de l’année. Cet immeuble disposant d’un grand patio intérieur (voir photo ci-contre) très lumineux, répartissant ainsi la lumière généreusement sur l’ensemble de la surface ferait un excellent hôtel ou résidence de luxe. Chose indispensable et recherchée par les investisseurs, le Retail, est aussi disponible, ce qui n’est pas forcément évident pour ce genre d’actif en vente. Dans certains cas, le retail peut valoir jusqu’à 20% du prix de l’immeuble tel cet actif à Fuencarral, vendu 8M d’euros totalement off market (son propriétaire refusant que les agences traditionnelles s’occupent de la vente). Or le problème de cet actif de Fuencarral est que son Retail n’est pas inclus dans l’actif à la vente, le propriétaire de celui-ci le proposant à 2 millions d’euros. le dilème est donc de taille: soit débourser 20% en plus, soit s’encombrer d’une vitrine qu’on ne controle pas. Depuis 3 semaines les immeubles partent comme des petits pains De très nombreux immeubles connus sur le marché se vendent rapidement depuis fin octobre. L’ensemble des professionnels du secteur notent un incroyable mouvement depuis mi-octobre sur le marché madrilène. Il s’agit surtout d’immeubles en centre ville à moins de 3000 euros le m2. L’incertitude des élections politiques générales du mois de décembre n’influe désormais plus sur les décisions des investisseurs en Espagne: ils investissent car à moins de 3.000 euros le m2 dans une capitale européenne, quelque soit la couleur politique locale, ça reste une affaire. Les politiques changent, les immeubles restent. Moins de 3000 euros le m2, de plus en plus rare et une très bonne affaire Les derniers chiffres cités par les statistiques locales tel que le collège des notaire ou certains professionnels indiquent une forte augmentation de la vente de résidences de luxe dans le centre de Madrid. Ces chiffres peuvent atteindre 13 000 euros le m2, telle cette promotion dans la Calle Antonio Mauro, située juste en face du Retiro, près de la Place de l’Indépendance. On a aussi vu sur la calle Serrano, n°7, une promotion résidentielle, en projet, offerte à 12000 euros le m2. Du coté de la calle Goya ou du centre du quartier de Salamanca, les promotions de luxe s’offrent à 9000 euros le m2. Un peu plus loin, du côté de la place d’Espagne ou du côté de l’hippodrome, dans le nord Ouest de Madrid, on parle de 6000 euros le m2. On reste à des années lumières des sommets de Paris ou de Londres.

Annonce du Roadshow "Immeubles madrilènes à vendre" qui aura lieu à Paris
Annonce du Roadshow « Immeubles madrilènes à vendre » qui aura lieu à Paris. plus d’infos: jinvestisenespagne@gmail.com
Par Philippe Chevassus pour LCE

Newsletter

2 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...