Madrid planifie « l’illégalité massive » des logements touristiques

 -  -  65378


La mairie de Madrid finalise, selon les termes de son délégué au Développement Urbain Durable, José Manuel Calvo, « l’illégalité massive » des logements touristiques. Cela sera rendu possible grâce au Plan spécial pour la mise en œuvre de l’utilisation de l’hébergement (Plan Especial de Implantación del Uso de Hospedaje), qui fixera des restrictions pour ce modèle de tourisme et les exigences urbanistiques qui devront être respectées.

Selon Somos Malasaña, M Calvó a présenté le projet de ce plan à 80 associations de quartier, chaînes hôtelières et entreprises de logements touristiques. L’objectif de la mairie est qu’il soit approuvé en juin afin qu’il entre en vigueur à la fin de l’année. À partir de ce moment, le moratoire sur les permis de tourisme approuvés serait levé et il pourrait être demandé à nouveau, mais en conformité avec les dispositions de ce nouveau plan.

Le projet établit quatre zones différentes avec plusieurs restrictions, à la fois pour l’ouverture de logements touristiques (VUT) que pour la transformation de bâtiments en hôtels. La première concerne le quartier Centro, la seconde englobe presque tout Chamberí, Arganzuela, une partie des quartiers de Salamanca et Retiro et le quartier d’Argüelles ; la troisième zone concerne le reste de l’amande centrale (zone délimitée par la M-30) et les zones de Puerta Ángel, Principe Pío et Chamartin, tandis que le reste de la ville constitue la quatrième zone.

Les deux premières auront les mesures les plus restrictives rendant presque l’obtention d’une licence pour ouvrir un VUT impossible. De fait, seuls ceux qui ont un accès indépendant au logement résidentiel, dans lequel le logement touristique est situé, pourront y parvenir, ce qui est très rare actuellement. Il ne sera pas non plus possible de changer l’utilisation de bâtiments entiers, sauf sur les axes principaux comme le Paseo del Prado, les boulevards ou la calle Princesa.

La zone 3 du plan, qui englobe le reste de l’amande centrale (zone délimitée par la M-30) et les zones de Puerta Ángel, Príncipe Pío et Chamartín, comportera aussi des restrictions mais les logements touristiques seront permis dans 10 % de la superficie résidentielle de chaque bâtiment. Dans le reste de la municipalité de Madrid, la législation actuelle sera maintenue.

Depuis l’Union entrepreneuriale pour la promotion touristique de Madrid à l’association représentative des PME hôtelières intégrée à cette organisation, et l’Association des entreprises hôtelières de la Communauté Autonome de Madrid (AEHCAM), tous ont applaudi le plan de la mairie qui, selon eux, va « débloquer l’impasse actuelle ». « L’annonce de la mairie de Madrid devrait permettre la fin de l’impunité des logements touristiques et le début d’un plan pour mettre fin à la dégradation de la coexistence citoyenne et à la détérioration de l’image sociale du tourisme », ont-ils déclaré dans un communiqué.

Source : hosteltur.com

Newsletter

65 recommandation(s)
bookmark icon