Marbella brade ses hôtels

 -  -  174


  La petite ville du sud de l’Espagne avait résisté jusqu’ici à la forte crise qui touche le pays. Mais il semble cet hiver que les hôtels cèdent à l’incertitude et choissent de brader à tout prix leur chambre au risque de fidéliser une clientèle peu dépensière. Marbella, c’est un peu le Saint Tropez Espagnol. Elle est décrite par la presse nationale depuis 2 ans comme étant un micro-monde peu touché par la crise et surtout qui tournait toute l’année. « La ville et ses palaces tournaient à plein régime depuis trente ans » s’exclame un habitué des lieux. La clientèle chic logeait dans des Palaces et sur les sites de réservation on ne trouvait presque pas de chambres à moins de 140 euros dans les 4 et 5* de la ville. D’ailleurs, il en naissait un chaque année. Cet hiver marque-t-il un tournant? Mais cet hiver 2012 est un véritable tournant. Voire une tragédie pour certains. Alors que la ville balnéaire a toujours snobé ses voisines un peu plus loin comme Torremolinos ou Benalmadena et « leur hotels à 4 étoiles à 50 euros », Marbella se retrouve au bord du précipice puisque, désormais, on compte plus d’une dizaine d’hôtels de 4 étoiles en ce moment qui proposent des chambres…à 49 euros! Et pas n’importe lesquels. Le Sultan Palace 4 étoiles situé à deux pas du centre se négocie sur booking à partir de 34 euros la nuit. « on pourrait y vivre toute l’année tellement c’est bon marché » s’exclame un résident français. Tout proche du centre aussi et recament ouvert, le Senator Spa 4 étoiles propose ses chambres à 49 euros. Notons que ces « palaces 4 étoiles » sont loin des normes internationales attribuées aux palaces et ont un style assez desuet. Ces deux hotels sont situés dans une zone centrale ou généralement la proximité du centre justifiait des prix élevées voir un peu trop parfois comme le Melia Don Pepe qui lui reste à plus de 350 euros la nuit une chambre simple vue sur mer. D’autre établissements importants et connus comme le NH Marbella ou le fameux 5* Guadalpine ont tout simplement fermé jusqu’au printemps, une première depuis 20 ans et le signe qu’il n’est plus rentable de les ouvrir. Un nivellement vers le bas dangereux Le problème de brader les prix à ce point est que la ville va attirer une clientèle très différente. Surtout que celle-ci ne manque pas avec le développement des lowcost à l’aéroport de Malaga. Jusquà présent, les villes tel que Benalmadena et Torremolinos étaient des destinations bas de gammes, ravagée par des constructions sans limite et depuis bien lontemps, non seulement on n’y trouve plus d’hôtel 5* mais les hôtel 4* se marchandaient entre 40 et 90 euros sur le net. Cette déferlante risquerait donc d’arriver à Marbella or tout qui se respecte sait qu’une fois que les prix ont été bradés un certain temps et que la clientèle bas de gamme s’installe, il est trés difficile de regagner sa clientèle d’origine. Contrairement à des villes comme Saint Tropez, Deauville ou Bruges, Marbella reste très facile d’accès à tout juste 30 minutes en voiture de l’aéroport international de Malaga. De plus, une guerre effrénée est ouverte entre les aéroports espagnols pour attirer les lowcost européens. Mallorque et Sotogrande,  nouvelles concurrentes serieuse Le développement des compagnies aériennes en Espagne a aussi encourager l’emergence de nouveaux endroits à la mode. Des destination comme Mallorque deviennent de véritables concurents. Le coté jet set que représetait Marbella s’est un peu effacé ces derniers temps. Symbole des plages de luxe pour jet setteur, les fameuses Nikky beach se développent à Mallorca. De plus, La petite iles espagnole devient un véritable vivier de gastronomes. On dénombre de plus en plus  de restaurants et d’hôtels de luxe par exemple dans le Guide Michelin, qui en générale donne aussi une bonne tendance des destinations bien fréquentées. A Marbella, pour un etoilé il est donc de plus en plus difficile de rentabiliser sa maison et les chefs partent ailleurs comme à Playa del Carmen au Mexique ou Mallorque. Autre registre mais devenant le nouveau refuge des riches de Marbella, Sotogrande. Un peu plus loins du coté de Cadiz. Selon certains habitués de Marbella, un mouvement est en train de s’effectuér de Marbella vers Sotogrande qui ressemble plus à un endroit paisible mais dont le paysage a été préservé. Pour ceux qui définisse le luxe comme l’espace et l’authenticité, il se peut que Sotogrande attirera beaucoup de monde en quête de luxe. PC

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...