Meliá voit des opportunités d’investissement en Espagne dans des resorts mal gérés

 -  -  352


Madrid, 10 nov. (EP) Meliá Hotels Intenational considère qu’il existe encore en Espagne de nombreuses opportunités d’affaires en matière d’établissements de vacances existants, « beaucoup d’entre eux dépourvus de marque », des actifs « très bien situés », mais mal gérés, qui ont survécu grâce à la commercialisation des tour-opérateurs. Au cours du premier forum sur l’investissement hôtelier en Méditerranée, qui se tient aujourd’hui à Madrid, le “Mediterranean Resort & Hotel Real Estate Forum”, le Vice-président et Conseiller Délégué de Meliá, Gabriel Escarrer, a affirmé que, bien que le groupe soit intéressé par « quelques emplacements, il n’y a rien de disponible pour l’instant ». Escarrer a indiqué que si les investissements se réalisent hors marché, ils devront être effectués avec des partenaires étant donné les critères de diversification, et a rappelé, tel qu’annoncé au mois de juin, que le portefeuille d’affaires de Meliá est situé en Espagne. « Nous ne souhaitons pas mettre notre position de leader en péril en Espagne et voulons poursuivre notre croissance », a ajouté le Vice-président et Conseiller Délégué du groupe majorquin, qui a souligné à cette fin que la chaîne continuera de parier sur des formules de faible intensité en capital. En ce qui concerne le rôle des tour-opérateurs, Escarrer a reconnu que Meliá aurait pu ouvrir de nouvelles destinations, où elle aurait été pionnière grâce à son travail avec les tour-opérateurs. Cependant, il a indiqué qu’ils « doivent évoluer ». Le Directeur Général de NH Hotel Group pour l’Espagne, le Portugal et Andorre, Hugo Rovira, a également indiqué qu’il existe actuellement en Espagne beaucoup d’hôtels qui pourraient être mieux gérés. Rovira a également souligné que la mobilité des tour-opérateurs conduit à la création de relations directes avec les clients. Pour cette raison, il a encouragé la compréhension de la valeur et des tour-opérateurs. IL N’EXISTE PAS D’OPPORTUNITÉS EN MATIÈRE DE FRANCHISES Au moment d’investir, aussi bien Meliá que NH tiendraient compte des emplacements, propriétés et installations auxiliaires des actifs. Lorsque la question leur a été posée de savoir s’il existe des opportunités de croissance en matière de franchises, Rovira a souligné qu’elles « ne sont pas le modèle d’affaires de NH, étant donné qu’elles aiment totalement contrôler l’expérience du client ». Par ailleurs, Escarrer a affirmé que Meliá devrait y voir un développement durable, axé sur un propriétaire bien connu, avec un portefeuille différent et la même enseigne. En ce qui concerne le marché chinois, Escarrer a affirmé que Meliá, suite à huit années de présence sur le marché asiatique, possède des lignes stratégiques avec les agences de voyage online (OTAs) les plus importantes de Chine et a indiqué qu’ils se sont rapprochés du marché chinois dans un objectif d’avenir. Dans ce cadre et suite à l’alliance de NH avec le groupe chinois HNA, premier actionnaire de la chaîne, Rovira a souligné que la compagnie apprend à adapter son produit au marché chinois. « Nous avons besoin de préserver notre ADN tout en nous adaptant aux besoins des chinois », a ajouté Rovira. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

Newsletter

3 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...