Nouvelle tentative de privatisation partielle de l’opérateur espagnol Aena Aeropuertos

 -  -  143


La ministre de l’Equipement espagnole, Ana Pastor, a annoncé que le gouvernement envisageait d’introduire en bourse une partie de son opérateur aéroportuaire, Aena, d’ici la fin de l’année. Pour le moment, ni le calendrier ni le pourcentage exact de cession ne sont encore fixés. Le gouvernement attend le moment propice après son échec de 2011, lors duquel l’opération de cession d’une participation minoritaire à des investisseurs avait échoué du fait des conditions du marché. La privatisation du groupe doit s’opérer dans les meilleures conditions, et Aena restera majoritairement entre des mains publiques, puisque le secrétaire d’Etat aux infrastructures, Rafael Catalá, a précisé que la cotation en bourse ne concernerait pas plus de 50% de l’opérateur. Le parc d’aéroports d’Aena Contrôlant 47 aéroports espagnols qui voient défiler chaque année près de 200 millions de passagers, Aena vient de signer un contrat avec un des leaders des systèmes numériques critiques, Bull, pour rationnaliser son parc de 70 applications aéroportuaires. La santé du groupe se consolide depuis maintenant un an et demi, a précisé Ana Pastor, qui en veut pour preuve l’amélioration de l’EBITDA (excédent brut d’exploitation) du groupe qui a progressé de 23% sur la période. Pour l’heure, l’opérateur qui a reçu en héritage une dette de 12 milliards d’euros de l’ancien gouvernement est valorisé à hauteur de 3 milliards d’euros. Sa privatisation partielle pourrait ainsi rapporter jusqu’à 1,5 milliards d’euros à Madrid.

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...