Perspectives 2011: le secteur hôtelier espagnol reste prudent

 -  -  5132


D’après les premières études de l’année auprès des entrepreneurs hôteliers ibériques, le nombre de nuitées peut augmenter (plus quatre points par rapport à la période en 2010) mais la durée moyenne du séjour reste la donnée la plus inquiétante puisqu’elle risque de baisser. Ceci combiné à l’ajustement des prix qui se poursuit, la rentabilité sera difficile à récupérer. L’indice de l’Observatoire Hôtelier Espagnol baisse de quatre points par rapport à 2010. De toute manière, d’après l’enquête de l’OHE et de la Confédération Espagnole des Hôtels (CEHAT) reprenant l’avis d’entrepreneurs du secteur, il est encore trop tôt pour pouvoir parler d’une récupération du secteur. L’étude révèle une certaine confiance, en particulier par rapport à 2009, période où la crise a commencé à se faire sentir dans le secteur touristique et hôtelier. En effet, on est en ce moment 30 points au dessus des taux de 2009. En relation avec le marché d’origine, 74% des entrepreneurs sondés pensent que le tourisme national ibérique va se maintenir, 58% pensent la même chose du tourisme étranger et 23% pensent même que le nombre de nuitées des touristes internationaux peut augmenter. Les perspectives sont en particulier positives à propos de l’arrivée des touristes allemands (65,5 points), français (63,1 points) et des pays nordiques (61,1 points). Selon cette enquête les séjours de courte durée (moins de sept jours) vont se maintenir, alors que ceux de plus de sept et surtout de plus de quinze jours risquent de baisser. Quant aux prix, 47% pensent qu’ils seront égaux à ceux de 2010 (après deux ans d’ajustement à cause de la crise), 37% pensent qu’ils pourraient encore baisser et seulement 16% croient en une possible récupération des prix. Il faut dire que ce taux a baissé à 28,1 points par rapport aux 35,6 points enregistrés à la même période en 2010. Le scepticisme se fait particulièrement ressentir par rapport à la rentabilité: 49% pensent qu’elle va encore chuter, contre 5% d’optimistes qui croient en une hausse. Les professionnels du secteur insistent en tout cas sur l’importance de la promotion pour la relance de l’hôtellerie. Zoé de Kerangat

Newsletter

5 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...