Peu de fraudes déclarées par les casinos espagnols

 -  -  163


Seules deux transactions suspectes pour blanchiment d’argent ont été signalées par les casinos espagnols en 2011, selon le rapport annuel d’activités de la commission de lutte contre le blanchiment d’argent et les fraudes monétaires (Sepblac). Depuis 2010, l’Espagne a adopté la législation européenne sur la lutte contre le blanchiment d’argent. Désormais, les casinos doivent identifier toute personne rentrant dans leur établissement et doivent procéder à une seconde identification pour toute transaction supérieure à 2 000 euros dans le cadre des jeux de hasard. Les maisons de jeux figurent sur la liste des organismes obligatoirement assujettis au contrôle des opérations monétaires. Sur un total de 2 975 opérations suspectes transmises à la commission l’année passée, la majorité provenait des banques et des caisses d’épargne. Les déclarations sont en baisse par rapport à 2010, où 3 171 transactions avaient été signalées. Les 41 casinos espagnols avaient alors déclaré 7 opérations suspectes, plus du double qu’en 2011. La nouvelle devrait rassurer les Espagnols alors que le débat fait rage à propos de l’installation du complexe Eurovegas,  pour lequel Sheldon Adelson, promoteur du projet, a demandé un assouplissement de la législation. Répartition des signalements d’opérations suspectes transmises à la Sepblac en 2011       AD

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...