Point noir des infrastructures brésiliennes, les aéroports dans le collimateur du gouvernement

 -  -  252


Augmenter la capacité d’accueil des principaux aéroports du pays de 41%, tel est l’objectif annoncé par le gouvernement brésilien la semaine dernière, a annoncé l’Expansión. Si l’Institut brésilien de recherches économiques appliquées publiait l’année dernière des résultats alarmants, déclarant que 85% des aéroports du pays dépassaient leur limite de capacité opérationnelle, le problème appelle aujourd’hui à une solution urgente dans le cadre de la préparation de  la Coupe du Monde de football de 2014 et des Jeux Olympiques de 2016 que le pays accueille. L’exemple de l’aéroport de Sao Paulo est à ce titre représentatif de la situation du pays : l’aéroport Guarulhos a accueilli près de 32,8 millions de passagers en 2012 et doit pouvoir en accueillir 42 millions pour 2014, année de la Coupe du Monde de la FIFA, soit une augmentation de la capacité d’accueil de près de 30%. Pour cela, un investissement de plus d’un milliard d’euros a été lancé afin de construire un nouveau terminal, permettant d’ici à 2032 d’accueillir 58 millions de passagers annuels. Pour palier ce déficit, le gouvernement a entre autres privatisé la gestion de plusieurs aéroports dont ceux de Brasilia, Sao Gonçalo do Amarante mais aussi Guarulhos. Par ailleurs, un programme national de près de 3 milliards d’euros a été lancé pour rénover et développer près de 27 aéroports principaux, parallèlement à un autre de 2,5 milliards pour rénover pas moins de 270 aérodromes régionaux. Un dernier coup de collier avant le début des festivités.

Newsletter

2 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...