Rebellion contre les locations d’appartements

 -  -  146


Le tourisme accuse bien le choc de la crise, et cela ne profite pas qu’à l’industrie hôtelière. Les vacanciers préfèrent se loger dans les quelques 1,5 millions d’appartements de particuliers mis à leur disposition. Seulement, ces derniers ne  respectent pas les normes auxquelles les établissements hôteliers sont tenus, et ne sont pas toujours imposables sur ce revenu. La pression monte ces dernières semaines et l’internet met au grand jour ce que représente ce marché hôtelier parallele. Face à ce marché noir grandissant, l’Etat central laisse aux provinces la possibilité de modifier la législation sur les baux courts afin de réglementer cette pratique, qui représente près de deux tiers des solutions d’hébergement et 3 milliards d’euros non taxés.   Marion.M

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...