Record touristique à Valencia !

 -  -  10456


Fréquentation touristique 2017 record à Valencia : décryptage et coup de projecteur sur un secteur en pleine évolution

Les chiffres sont tout simplement spectaculaires : le nombre de visiteurs étrangers ayant visité la région de Valencia en 2017 a dépassé les 9 millions, soit une augmentation de 15,4% par rapport à 2016, du jamais vu ! Même chose pour le tourisme intérieur ; l’augmentation est en moyenne de 17% par rapport à l’année dernière, ce qui porte à 8,2 millions le nombre de visiteurs nationaux dans la Communidad Valenciana. L’aéroport de Valencia qui prévoit de nouvelles liaisons directes en 2018, vient aussi de battre son record historique de passagers avec plus de 9 millions de personnes en 2017 et parallèlement, le tourisme d’affaires a augmenté de 50% !

Mais quelle réalité se cache derrière ces chiffres records ? Cet accroissement touristique se traduit-il par une diminution du chômage ? S’agit-il d’un phénomène ponctuel, circonstanciel ? Enfin, à qui profite cette manne générée par la présence de tous ces visiteurs ?

Car les dépenses effectuées par l’ensemble de ces touristes sont estimées à près de 9 milliards d’euros, un jackpot pour les professionnels du tourisme qui ne profitent pas forcément de la même manière de ces retombées économiques. Car le secteur hôtelier dénonce une situation de concurrence déloyale avec la prolifération d’ appartements touristiques dont le nombre (incalculable d’ailleurs) ne cesse de croitre de manière exponentielle. Luis Mari président  de la Confederación de Empresarios Turísticos de la Comunitad Valenciana ne décolère pas : “le nombre de nuitées n’a augmenté que de 2% car, selon lui, 1 visiteur sur 4 séjourne dans des établissements non réglementés et les hébergements touristiques illégaux continuent de proliférer”. Luis Marti par ailleurs insiste sur son opposition à la taxe touristique que la Generalitat prévoit d’instaurer prochainement.

Concernant les répercussions sur le front de l’emploi, un chiffre invite à l’optimisme : c’est celui de l’augmentation de 5,5% du nombre d’affiliés à la sécurité sociale pendant la saison d’été par rapport à la même période de 2016. Un chiffre qui d’ailleurs parait faible comparé à la très forte augmentation touristique, cela dit, l’économie souterraine reste une réalité en Espagne.

Autre donnée qui attire l’attention, c’est la durée moyenne des séjours passés dans la Comunidad Valenciana : il est de 11 jours en moyenne, soit nettement plus que la moyenne nationale qui est de 8. Donc, plus de touristes plus longtemps…mais paradoxalement, des  dépenses moindres…

Touristes “prêtés” ?

Mais si le secteur touristique est en pleine croissance, il se pose aussi des questions existentielles : Valencia est-il un choix par défaut pour bon nombre de voyageurs en recherche de destination soleil économique ? La réponse est affirmative puisque l’on sait que de nombreux visiteurs choisissent Valencia et sa région faute de pouvoir aller en Turquie, Maroc, Tunisie ou Égypte, pays instables frappés par le terrorisme… On les appelle ici , “los turistas prestados”. Valencia « profite » aussi de la peur générée cet été par l’attentat sanglant de Barcelone et de la  crise politique qui ronge la Catalogne : le tourisme a chuté à Barcelone ces derniers mois. Tout cela signifie qu’un retour à une situation géopolitique normale dans ces zones, se traduirait par une perte de clientèle pour Valencia et ses trois provinces…une perspective peu réjouissante pour les professionnels de ce secteur, conscient de ce risque possible.

Autre préoccupation, la saisonnalité du tourisme : depuis plusieurs années, les organismes chargés du tourisme de Valencia cherchent à mieux repartir sur les différents mois de l’année la fréquentation touristique pour éviter les trop plein en période estivale et le vide total le reste de l’année… de grands événements, tels que le Grand Prix Moto GP de la Région, qui se déroule à Cheste, ou le marathon de Valence permettent une certaine désaisonnalisation et dans une certaine mesure, cette bataille semble en passe d’être remportée.

Tourisme low-cost ?

Enfin, autre grand sujet de préoccupation , le type même de touriste… ou comment miser sur le qualitatif plutôt que sur le quantitatif… Car là encore, des chiffres records de fréquentation ne sont pas gage d’un tourisme véritablement générateur de profits. Les prix particulièrement bas (la région est une des moins chères d’Espagne) attirent des touristes moins fortunés et c’est sans surprise que l’on constate qu’ici, la dépense moyenne par touriste est de 92 euros contre 126 en moyenne par jour, dans le reste du pays… ceci au dépens des marges pour les professionnels. Cette bataille  du tourisme haut de gamme sera sans doute dure à gagner car pour le moment Valencia ne dispose pas d’infrastructure assez attractives pour les touristes disposant d’un haut pouvoir d’achat.

Les acteurs du secteur touristique sont conscient de vivre une période de changement et d’adaptation: tous veulent consolider la marque “Valence” comme une destination de qualité offrant autre chose que simplement du soleil et des plages.

Diversifier l’offre culturelle et gastronomique, enrichir le calendrier d’événements sportifs ou musicaux, mettre en valeur les célébrations et fêtes traditionnelles mais aussi réglementer l’offre de logements touristique sont les priorités affichées pour que 2018 soit aussi un nouveau record.

Laurence Lemoine

www.valencia-expat-services.com

10 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...