Segittur veut exporter le « savoir-faire » touristique espagnol sur la Route de la Soie

 -  -  122


Madrid, 3 oct. (EP) La Société Étatique pour la Gestion de l’Innovation et les Technologies Touristiques (SEGITTUR) s’est réunie à plusieurs reprises avec certains des responsables de la Route de la Soie afin d’étudier la possibilité d’incorporer les technologies liées au développement des Destinations Touristiques Intelligentes sur cette route millénaire entre l’Orient et l’Occident. Ces réunions ont eu lieu dans le cadre de la 99e Réunion du CE de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), qui se tiendra à Samarkand (Ouzbékistan) du 1e au 4 octobre. Cet organisme, sous les ordres du Secrétariat d’État au Tourisme, est à la tête du développement du modèle Destination Touristique Intelligente et stimule l’internationalisation des entreprises associées à l’activité touristique, les deux programmes faisant partie du Plan National et Intégral du Tourisme (PNIT) 2012-2015. L’objectif de ce programme est de favoriser l’innovation à destination grâce au déploiement et au développement des TIC, ainsi que la participation d’entreprises espagnoles dans les projets touristiques mondiaux. Le Président de SEGITTUR, Antonio López de Ávila, s’est réuni dans ce cadre avec certains des représentants des pays intégrant la Route de la Soie et de l’OMT, afin d’analyser de possibles actions conjointes. Les responsables du tourisme de la Route de la Soie ont démontré leur intérêt quant à l’utilisation de la technologie afin de promouvoir la Route, ainsi qu’eu égard au projet Destinations Touristiques Intelligentes, comme l’ont fait d’autres pays, par exemple le Mexique, a informé l’organisme. COMMENT ÊTRE UNE DESTINATION INTELLIGENTE ? Parmi les zones touristiques ayant adhéré au programme ‘Destinations Touristiques Intelligentes’ figurent la Plage de Palma (Baléares), les îles d’El Hierro et La Gomera (Canaries), Casteldefels (Catalogne), Haro (La Rioja) et Badajoz (Estrémadure) grâce à un accord transfrontalier avec la localité portugaise d’Elvas. S’y ajoutent Saint Jacques de Compostelle (Galicie), Las Palmas de Gran Canaria (Canaries), Villajoyosa (Communauté de Valence), Jaca (Aragon) et Axarquía (Andalousie). Le sous-comité des Destinations Touristiques Intelligentes de l’Association Espagnole de Normalisation et Certification (AENOR), qui fait partie du Comité Technique de Normalisation des Villes Intelligentes, est chargé de proposer l’élaboration de nouveaux documents normatifs, d’indicateurs et de métriques qui stimulent le développement et la diffusion de destinations touristiques intelligentes. La stratégie afin de devenir une DIT passe par la revalorisation de la destination, qui permettra d’accroître sa compétitivité, au moyen d’une meilleure utilisation de ses attraits naturels et culturels, la création d’autres ressources innovatrices, l’amélioration de l’efficacité des processus de production et de distribution qui favorisent le développement durable et facilite l’interaction avec le visiteur. LA ROUTE DE LA SOIE La dénommée Route de la Soie consiste en un parcours de 9.000 km de long, qui jadis unissait l’Asie à l’Europe, et est composé de villes de Chine, Ouzbékistan, Turkménistan, Turquie, Iran et Irak. Le terme ‘Route de la Soie’ fut créé par le géographe Ferdinand Freiherr von Richthofen, qui l’incorpora à son œuvre Anciennes et nouvelles approximations à la Route de la Soie en 1877. Ce nom se doit au fait que la soie circulait sur la route, l’une des marchandises les plus prestigieuses, dont l’élaboration constituait un secret que seuls les chinois connaissaient. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...