Valence n’aidera plus les ONG

 -  -  8


Le vice-président du Gouvernement valencien, José Císcar, l’a assuré la semaine dernière. Les ONG sous contrôle judiciaire pour détournement de fonds publics supposés, destinés aux projets de coopération, ne recevront plus aucune subvention de la Generalidat. Sont concernées par cette annonce la Fondation Hémisphère, Espérance sans les Frontières, Fudersa, l’Asade-Afrique, la Fondation Culturelle et les Études Sociales. ONG qui sont toutes entendues au Tribunal d’Instruction de Valence pour des méfaits. Cependant et en gage de bonne foi, la région de Castellón a récemment approuvé une subvention de 9.500 euros pour l’ONG « Espérance sans les Frontières » qu’elle touchera si elle justifie convenablement les frais de son projet présenté pour la Thaïlande. Une aide qui ferait presque oublier que l’ONG en Espagne est en crise. Les ONG sous surveillance Le remplacement de deux hauts responsables destitués par le scandale des fonds de coopération, a jeté un pavé dans une mare déjà boueuse. Plusieurs dirigeants placés notamment sous écoute téléphonique, sont accusés de contournement de fonds, destinés normalement aux nécessiteux. Une affaire sensible qui a contraint le gouvernement à plus de méfiance et de fermeté. Ainsi José Císcar a insisté pour que le conseil soit prévenu de chaque faute ou manquements. En fait, le président de la généralidat Alberto Fabra, ne veut plus l’ombre d’un doute, sur aucun membre de son parti. Et il prévient «au moindre doute, plus de subventions». I.M

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...