Valencia accueille la World Press Photo 2017

 -  -  91344


 

La prestigieuse exposition de photos d’actualité  a été inaugurée hier soir dans le superbe Palau Joan de Valeriola (siège de la Fondation Chirivella Soriano, à deux pas du Marché Central) où elle restera jusqu’au 11 mars prochain.

C’est la 6 ème année consécutive que Valencia accueille la World Press Photo, avec pour cette 60ème édition, 143 clichés de 45 photographes de 25 pays différents. Crée aux Pays Bas en 1955, l’exposition itinérante parcours le monde dans plus de 100 villes de 45 pays réunissant environ 4 millions de visiteurs et c’est à Eric Nolte le consul honoraire des Pays Bas à Valencia que l’on doit sa présence ici. 

Incontournable pour les amateurs de photographie, l’exposition s’articule autour de huit catégories (news, vie quotidienne, sports, sujets contemporains, information générale, portraits, nature et projets à long terme) ce qui permet de présenter une vision assez complète des faits les plus marquants de l’année écoulée : cette fois encore, sujet récurrent, celui des réfugiés et migrants victimes des guerres et des conflits qui sévissent dans le monde…mais d’autres clichés sont porteurs d’espoir et mettent en avant la beauté de notre planète.

La photo lauréate est cette incroyable oeuvre du photographe turc Burhan Özbilici, auteur d’une série de clichés pris lors de l’assassinat de l’ambassadeur de Russie en Turquie, Andreï Karlov, à l’occasion d’un vernissage dans une galerie d’art d’Ankara. Burhan Özbilici a fait preuve d’un   sang-froid spectaculaire en prenant ces images du meurtrier juste avant et après le meurtre, ainsi que des personnes qui ont assisté, terrifiées, à la scène. L’image est presque irréelle : pas une goutte de sang, un sol qui brille, des murs blancs et un corps qui peut être vit encore. C’est pour cela que la décision d’attribuer le premier prix à ce cliché a créer une vive polémique et un débat au sein même des jurés de l’organisation.

Thème fort de cette édition 2017 donc, le drame des migrants qui traversent la Méditerranée pour trouver refuge en Europe et surtout la tragédie de ceux pour qui la quête de bonheur aura été fatale comme l’illustre le reportage du photographe français Mathieu Willcocks.

Parmi les autres reportages intéressants cette année,  celui du photographe iranien Hossein Fatemi, avec des images de pendaison et de miliciennes endoctrinées qui illustrent à quel point la théocratie en vigueur en Iran  étouffe, notamment la jeunesse.

Heureusement, y a des images moins dramatiques comme celle, spectaculaire du joueur de tennis Gaël Monfils plongeant pour récupérer une balle lors des Internationaux d’Australie de 2016 et celles sur la nature et les animaux.

Rassemblant les clichés les plus saisissants de la presse mondiale, l’exposition « World Press Photo » fait donc escale à Valencia dans le cadre incomparable du Palau Joan de Valeriola écrin un peu méconnu encore du grand public mais qui à lui seul vaut également une visite. 

Fondation Chirivella Soriano  Calle Valeriola 13, Valencia   

De martes a sábado: de 10:00h a 14:00h  y  17:00h a 21:00h

Domingos : de  10:00 a 15:00

Lunes Cerrado

Entrada : 4 euros

   

Tel : 963381215 www.worldpressphotovlc.com/

Laurence Lemoine

www.valencia-expat-services.com

9 recommandation(s)
bookmark icon