Xavier Trias, maire de Barcelone : « investir à Barcelone est un pari gagnant »

 -  -  54


Alors que la ville de Barcelone a obtenu l’organisation du Mobile World Congress pour cinq années supplémentaires, beaucoup croient plus que jamais au potentiel économique de la capitale catalane, qui pourrait devenir un centre européen des nouvelles technologies. Un rêve réellement à la portée de la ville ? Le Courrier d’Espagne a posé quelques questions à Xavier Trias, maire de Barcelone. Barcelone peut-elle devenir une Silicon Valley espagnole ? Nous n’allons pas chercher de modèles à l’étranger. Barcelone a développé son propre concept de district technologique avec le 22@ et nous travaillons actuellement à étendre ce modèle, qui combine espaces de production, de recherche et des espaces résidentiels, au reste de la ville, c’est ce que nous appelons « connecter Barcelone ». Quelles retombées attendez-vous du fait que Barcelone ait été choisie pour accueillir le Mobile World Congress jusqu’en 2018 ? Avoir été nommée première Capitale Mondiale de la Technologie Mobile jusqu’en 2018 sera un véritable tremplin pour appuyer l’image de marque de notre ville associée à un secteur, celui des applications et technologies mobiles, qui va connaître une forte croissance dans les années à venir [NDLR : en plus d’accueillir le Mobile World Congress, la capitale mondiale du mobile devient une référence mondiale de la technologie mobile et de son industrie]. En Septembre dernier, l’édition britannique du prestigieux magazine Wired parlait de notre ville comme d’une des principales capitales européennes pour lancer de nouvelles entreprises à haut contenu technologique et du web 2.0. Quels sont les atouts de Barcelone dans ce domaine ? En fait, je pense que nous avons des atouts uniques pour arriver à faire de Barcelone une véritable capitale des nouvelles technologies : un tissu économique très diversifié, des habitants très entrepreneurs, de grands talents, et, surtout, un appui institutionnel inconditionnel pour y parvenir. Le récent choix de Telefónica [qui a installé à Barcelone le siège de ses activités internet et multimédia] démontre que nous faisons bien les choses, que nous préparons réellement la ville pour l’avenir, que nous la dotons d’infrastructures, de services mais aussi d’édifices pouvant accueillir des entreprises technologiques et de recherche. J’ai toujours dit qu’investir à Barcelone était un pari gagnant. Propos recueillis par Aurélie Chamerois

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...